• Wed, 14 Nov 2018
  • 02:03

Kinshasa: cacophonie autour de la hausse du prix du pain

Les vendeuses et vendeurs de pain continuent à désapprouver la hausse du prix du pain qui est passé de 200 à 300 FC, ou encore de 300 à 400 FC.

Ces détaillants déplorent le fait de voir leurs commissions au niveau de boulangeries restées statiques, ce qui réprésente une perte énorme dans leurs bénéfices.  

Certains envisagent même de provoquer de mouvement de protestation ou encore de faire un sit in au ministère de l'Economie et des petites et moyennes entreprises.

Cette flambée de prix qui a entrainé une confusion sur le marché n'a pas été apprecié par le ministre de l'Economie nationale Joseph Kapika qui demande aux boulangers de garder le même prix.

Il estime qu'il n'y a pas de raison qui justifie cette augmentation aussi longtemps que le dollar se négocie toujours à 16000 FC.

C'est depuis la hausse du carburant à la pompe la semaine dernière que les prix de tous les biens de premières necessités sont en train de galopper à Kinshasa.

Le président de l'Organisation de défense de consommateurs Derick Tshibangu a appelé le peuple congolais, les kinois en particulier, à ne pas consommer les pains jusqu'à ce que la situation revienne à la normale.