• Wed, 14 Nov 2018
  • 02:07

En panne d’inspiration, la musique congolaise toujours dans le ghetto

L’artiste musicien Pepe Felly Manuaku de son vrai nom Félix Manuaku waku a émit une critique stricte à l’endroit de la nouvelle génération des musiciens congolais.

Celui qu’on considère comme le «magicien de la guitare » n’a pas mâché les mots. Dans ses propos, ce co-fondateur de l’orchestre Zaïko Langa Langa estime que la musique congolaise est en baisse.

Il a fait une démarcation entre les guitaristes de sa génération et ceux de la génération actuelle.

Pepe Felly affirme que : « tous ces jeunes guitaristes jouent de la même façon, alors qu’à notre époque, on pouvait facilement distinguer le doitée de Manuaku à celui de Roxy Tshimpaka ou de Dino Vangu. Franco avait son style propre à lui qui était différent de son concurrent direct Docteur Nico Kasanda wa Mikalayi».

Cet artiste enfonce la génération actuelle qu’il qualifie de manque de créativité et d’innovation.

« La fécondité de l’inspiration, c’est ce qui fait la diversité dans la musique», a dit le soliste congolais.

Pour Félix Manuaku Waku : « ces sont les artistes comme Franco, Dr Nico, Papa Noël et Bavon Marie Marie qui sont les précurseurs de la rythmique seben. La génération dont il fait partie n’a fait que suivre la ligne tracée par les aînés».

La musique congolaise reste figée dans son model de deux temps, mais continue à égayer son public comme il l’a toujours fait pendant des décennies. Selon Pepe Manwaku, cette musique restera toujours au ghetto si elle ne s’ouvre pas à d’autres.

Pour rappel, Félix Manwaku Waku dit Pepe Felly est un artiste musicien congolais guitariste.

Il est né à Kinshasa en 1952, il est le président de l’orchestre Grand Zaiko Wawa, qu’il avait crée après avoir quitté le tous choc Zaiko Langa Langa. C’est lui qui a introduit les « crochés et les doubles crochés » avec un tempo un peu plus rapide dans la musique congolaise.

Rodrigue Atatama