• Wed, 14 Nov 2018
  • 01:07

Des Organisations de la Société civile s’approprient la lutte contre la cybercriminalité

La Haute académie de la Société civile congolaise a clôturé sa session de juin 2018 avec un regard particulier sur la nécessité de s’approprier la lutte contre la cybercriminalité.

Avec la propension aux allures incalculable et indispensable dont font l’objet les nouvelles technologies de l’information (NTIC) dans tous les domaines de la société, il a été jugé impérieux que des acteurs majeurs de la société se penchent sur la question des abus y relatifs et d’en proposer des pistes de solution. 

C’est dans ce cadre qu’il faille placer l’opportunité du thème abordé lors de la session du vendredi 29 juin dernier au Centre Mgr Shaumba, à savoir «  La cybercriminalité et les défis que posent la lutte globale contre ce phénomène ».

Pour l’intervenant du jour, M. Carlos Mupili, il est une nécessité de pouvoir créer des mécanismes pour lutter contre la criminalité virtuelle dont pratiquement un grand nombre d’usagers des nouvelles technologies de l’information ont été victime. 

De son côté, le directeur exécutif de la Haute académie de la Société civile congolaise, Richie Lontulungu a martelé sur le fait que la cybercriminalité est un enjeu global car nous sommes pratiquement tous sur internet aujourd’hui.

« Nous y avons tous accès mais beaucoup d’entre  nous ne comprennent pas encore ou commence et s’arrête la liberté de chacun dans ce cyber espace. Egalement la même chose pour l’état en matière de répression des libertés d’usage. Donc, nous avons jugé important de faire appel à un expert en cybercriminalité pour approfondir ensemble dans la société civile des connaissances sur la question », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, ce dernier a relevé que jusqu’à ce jour, contrairement à beaucoup de pays, la RDC ne dispose pas encore d’une loi contre la cybercriminalité.

«Notre pays ne dispose pas encore d’une loi anti-cybercriminalité. Ceci est une exception alors que dans beaucoup d’autres pays s’en est le cas. C’est aussi une des raisons pour laquelle la Haute académie de la Société civile a jugé de l’opportunité de cette session axée sur ladite question qui est en réalité un fondement car dans les jours avenir nous approfondiront la réflexion dans un atelier de trois jours qui réunira des experts tant nationaux qu’internationaux pour proposer à l’état un draft de loi qui permettrai de régir ledit secteur sans qu’il n’y ait trop de dérapage », a annoncé Richie Lontulungu. 

Et d’ajouter : « Ledit atelier devra avoir lieu en ce mois de juillet et réunira les experts en cybercriminalité, cyber sécurité, des juristes, … ».

Pour rappel, la « Haute académie de la Société civile congolaise » initiée par le révérend Milenge Mwenelwata en 2015, a, pour objectif d’encadrer et de revitaliser les capacités sociales nationales à travers les acteurs œuvrant dans différents domaines.

Elle se veut créer un système fort et moderne répondant aux aspirations de la société congolaise au développement, à la prospérité et à la paix.