• Wed, 14 Nov 2018
  • 01:07

Santé: la Koïca met à disposition du Kwango 10 millions dollars d’aide à la protection de la mère et de l’enfant

L’Agence coréenne de coopération internationale (Koïca) met à la disposition de l’exécutif provincial du Kwango 10 millions de dollars US, à titre d’aide au développement un financement, pour une période de 5 ans à partir de 2020.

La santé de la mère et de l‘enfant sera bien assurée dans la province du Kwango. L’Agence coréenne de coopération internationale (Koïca) met à la disposition de l’exécutif provincial du Kwango 10 millions de dollars US, à titre d’aide au développement un financement, pour une période de 5 ans à partir de 2020.

La nouvelle a été annoncée le vendredi 31 août par ministre Jean- Gauthier Kibabu au sortir d’une audience à l’hôtel du gouvernement provincial, où il conduisait une délégation coréenne ; à la tête de laquelle se trouvait le directeur-pays adjoint. Accompagnéde sept experts, le directeur-pays adjoint est venu appuyer la province du Kwango dans le secteur de la santé de la reproduction, notamment dans le cadre de la protection de la mère et de l’enfant.

On rappelle que la délégation coréenne a déjà travaillé dans la province du Kwango, particulièrement dans deux zones de santé, à savoir celles de Boko et Kenge.

Dans le nouveau projet d’appui à la province du Kwango d’une durée de 5 ans qui commence à partir de 2020, six zones de santé seront  impliquées.

En attendant 2020, la province et la Koïca évaluent le premier projet finissant. Et à l’issue de cette évaluation, la province prépare un état de besoin en vue de la réparation  et l’entretien des édifices construits par la Koïca au Kwango.

Le chef de l’exécutif provincial, M. KanysMakofi, s’est réjoui de la présence de Koïca dans sa juridiction et a promis de travailler en étroite collaboration avec l’agence coréenne pour toute l’œuvre qu’elle a décidé d’accomplir pour le bien-être des populations kwangolaises.

Pour intervenir dans une contrée donnée, la Koïca tient compte  de trois impératifs, à savoir la paix, la population et le progrès, ont fait savoir les hôtes du gouverneur Kanys Makofi.