• Wed, 14 Nov 2018
  • 01:44

J-B. Ewanga : Moïse Katumbi symbolise la lutte pour l’inclusivité et la crédibilité des élections

Pour les sociétaires d’Ensemble, comme ce fut le cas avec Étienne Tshisekedi qui, à un moment a symbolisé la légalité constitutionnelle en RDC, aujourd’hui, Katumbi symbolise la lutte pour l’inclusivité des élections.

Ensemble pour le changement qui a vu son cheval, Moïse Katumbi mis hors course, n’entend pas abdiquer. Conséquence, c’est le décor d’un bras de fer réel qui dessine. « Pas d’élections sans Katumbi », a tranché Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire général adjoint et Porte-parole d’Ensemble. C’était ce vendredi 7 septembre à l’issue d’une réunion du secrétariat général avec au menu des questions d’actualité et des actions de mobilisation.

Pour les sociétaires d’Ensemble, comme ce fut le cas avec le feu Étienne Tshisekedi qui, à un moment a symbolisé le retour à la légalité constitutionnelle en République démocratique du Congo, « aujourd’hui, Moïse Katumbi symbolise la lutte pour l’inclusivité et la crédibilité des élections ».

De ce point de vue, les derniers arrêts de la Cour constitutionnelle qui ont disqualifié d’autres leaders de l’Opposition de la course vers le Palais de la nation n’ont pas surpris les sociétaires de Moïse Katumbi. Le Porte-parole, Jean-Bertrand Ewanga a réagi en ces termes : « Nous avons condamné l’action de la Cour qui soutient ouvertement la politique d’une famille politique connue. La justice est devenue une arme pour humilier les Congolais. Une arme pour emprisonner des Congolais injustement ».

Pour Ensemble, bien que d’autres opposants  soient admis à ce stade, le combat pour l’inclusivité et pour la crédibilité des élections doit se poursuivre. « Et Ensemble poursuivra ce combat jusqu’à ce que son leader Moïse Katumbi arrive au Congo et dépose sa candidature à la présidentielle. Nous y tenons fermement et pour cela, nous ne négocions pas. Il n’y aura pas de cadeau à faire », a souligné Ewanga.

Ce dernier craint une parodie d’élections. Il s’agira d’un jeu, selon lui, planifié par le FCC et pour lequel la présence d’autres candidats de l’Opposition est requise pour justifier la victoire électorale du candidat du FCC. « Nous allons miser sur des actions de terrain de concert avec certains acteurs de l’Opposition qui estiment nécessaire de mener ce combat pour les élections crédibles et inclusives », a fait savoir Ewanga.