• Wed, 14 Nov 2018
  • 01:30

Conférence  de l’Union postale universelle à Addis-Abeba : la RDC fait les yeux doux aux investisseurs privés

À la tête de la délégation congolaise dans ce rendez-vous africain, Emery Okundji a présenté les efforts du gouvernement qui envisage de construire 31 000 km de banckbone national.

La République démocratique du Congo s’est offerte à la tribune de la Conférence stratégique ministérielle de l’Union postale universelle (UPU), tenue à Addis-Abeba (Ethiopie), le  6 septembre, pour faire appel aux investisseurs privés du secteur postal. C’est le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’Information et de la Communication (PTNTIC), Emery Okundji, qui a donné de la voix.

À la tête de la délégation congolaise dans ce rendez-vous africain, Emery Okundji a présenté les efforts du gouvernement qui envisage de construire 31 000 km de banckbone national. Et déjà sur cette projection, le ministre des PTNTIC a fait savoir que 3800 km sont construits et les appels d’offres internationaux seront publiés pour le reste.

Avec une superficie de 2.345.409 km², la RDC, un pays continent, entouré de neuf voisins et ayant plus de 80 millions d’habitants, devra bénéficier de ce banckbone national pour assurer la connectivité de 365 bureaux de postes disséminés sur toute l’étendue du territoire national et donner accès aux services de Poste à un marché potentiel des millions de consommateurs, a fait savoir le ministre des PTNTIC.

« La République démocratique du Congo n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Dans son plan national de développement stratégique, la RDC a planifié le rayonnement du secteur postal dans la dynamique mondiale visant l’intégration dans le système opérationnel de la poste, le téléphone fixe, le e-commerce, l’adressage électronique et la banque postale en vue de promouvoir l’inclusion financière », a indiqué le ministre Okundji.

Ce dernier rassure de la mise en œuvre rapide des résolutions consensuelles de la Conférence d’Addis-Abeba, dans l’optique d’asseoir l’émergence d’une poste nationale moderne et compétitive suivant les nouveaux enjeux de l’économie mondiale caractérisée notamment par un partenariat accru avec le secteur privé. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’appel lancé par Emery Okundji aux insvestisseurs privés du secteur postal.

En marge de sa participation à ce 2ème Congrès extraordinaire de l'Union Postale Universelle, le ministre des PTNTIC a eu des échanges bilatéraux avec les dirigeants des services postaux nationaux respectivement des États Unis d'Amérique (US Postal Service), du Royaume Uni (Royal Mail International) et de la France (la Poste française). Au menu de ces entretiens et échanges très conviviaux, l'aplanissement des différends et l'harmonisation sur les contentieux en cours.

De ces échanges, des dispositions concrètes adaptées ont été convenues en faveur de la RDC. Avec la délégation française, il a été question du dévoiement à Brazzaville. Car, en effet, depuis plusieurs années, des envois postaux de la France à destination de la RDC, sont constamment en dévoiement à Brazzaville et cela influe négativement sur la qualité de service de l’entreprise postale de la RDC.

Quant à la délégation britannique, à la suite du plaidoyer du ministre des Postes de la RDC, celle-ci a concédé que le business ne devait en aucun cas être interrompu, mais bien au contraire que la coopération dans le secteur postal entre les deux pays devrait être encouragée et renforcée.

Concernant les USA qui figurent parmi les partenaires privilégiés de la RDC en import et export des envois postaux, des négociations directes ont été planifiées afin de décanter la situation. Toutes ces discussions directes visaient à permettre à la poste de reprendre pleinement son activité d'expédition, de transit et de réception des courriers à l'échelle internationale.