A LA UNE :

Le gouvernement doit respecter les critères de performance pour bénéficier des financements du FMI et de la BM ( Mabi Mulumba)

Ituri : trop de confusion dans la Motion contre Bamanisa sur le contenu des accusations

RDC : rentrée timide de Joseph Kabila sur la scène politique à Songololo

Projet des Corridors : une nouvelle porte s’ouvre pour Bamanisa dans son programme de développement de l’Ituri

Le pont Jeté sur la rivière N’djili n’est pas menacé d’écroulement selon l’Hon Marie Ntumba Muabi

Première Dame : une fonction désormais officielle en RDC ?

Mutombo Dikembe et Éric Mandala lancent le Magazine sportif Afrique de demain

Les pays d'Afrique centrale doivent relever ces défis ensemble pour arrêter le terrorisme qui endeuille nos populations (Marie Tumba Nzeza)

Ituri : escroqués par Shore Business (Bindo), les députés voulaient se faire rembourser par le gouverneur Bamanisa

Ituri : Jean Bamanisa avait pourtant fait appel à l’IGF pour contrôler sa gestion financière avant la motion de défiance

Ituri : la motion de défiance contre le gouverneur Bamanisa entachée de plusieurs irrégularités

Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon : Myriam Iragi de Top Congo lauréate de la sixième édition

La Nouvelle Génération Tshisekedi autour de Junior Mata M'elanga pour des nouvelles directives

"Junior Mata M'Elanga invite les jeunes à soutenir  l'opération « Congo Bopeto »

Kinshasa: un policier vient d’abattre froidement l’A G du centre de santé Vijana à Lingwala

La police et les wewas : deux nouveaux groupes autonomes et sans maitres à Kinshasa ?  

Viande de porc braisée : Une spécialité de Yolo Kapela à Kinshasa

Accident de Mbanza Ngungu : le bilan officiel est de 30 morts et 16 blessés selon l’AT

ERCO solaire : une usine congolaise de fabrication des panneaux solaire à Kinshasa 

RDC : le pays a dépensé plus de 238 millions USD de plus que les recettes réalisées au 6 septembre 2019 ( BCC)

  1.  Ministère délégué près le Premier ministre : des arrêtés pris en violation des mesures conservatoires pour se débarrasser des membres des cabinets  

Le ministre délégué près le Premier ministre se veut exceptionnel en tentant de voguer à contre-courant des mesures conservatoires prises par le président de la République via la direction de son cabinet.

En téméraire, signale-t-on, le ministre délégué Tshibangu Kalala vient de prendre des arrêtés, en violation des mesures conservatoires, pour se débarrasser des membres de son cabinet. Sa première cible, apprend-t-on des sources proches de ce ministère, son dircaba. Il est jugé indésirable et sans raison. Serait-ce, peut-être, pour avoir réalisé les meilleurs suffrages que son chef, le ministre, sur la même liste électorale  du regroupement APCO à Tshilenge ? La question demeure. Bien au-delà, le dircaba du ministre aurait connaissance, selon des indiscrétions glanées auprès de son entourage direct, de plusieurs dossiers flous boutiqués au ministère. Ce qui ferait de lui, un témoin « gênant ».

À l’évidence, la stratégie du cabinet du chef de l’État de chercher l’éclairage dans plusieurs dossiers trouvés est sans doute la cause de la panique qui caractérise le ministre délégué près le Premier ministre, a fait savoir un de ses collaborateurs qui a requis l’anonymat.

Du coup, c’est la même pratique qu’hier. C'est-à-dire, des collaborateurs détenteurs des secrets compromettants sont pourchassés. Et pour le directeur de cabinet adjoint Ngandu Kabeya, la scène tourne à une aventure de film d’Hollywood. Il se voit contrôlé depuis plus d’une semaine par des agents des services, sans mandat. Ces derniers ont d’abord tenté une incursion dans son domicile. Des pièges sont multipliés pour lui trouver des poux sur sa tête chauve, notamment avec sa secrétaire. Question de mettre en scène un scénario amoureux.

Là où le scénario visiblement planifié devient inquiétant, c’est l’enlèvement du dircaba. Et sans hésiter, ses proches savent qui soupçonner dans cette forfaiture. Et du coup, c’est le ministre qui s'empresse de prendre un arrêté antidaté pour le révoquer du cabinet au profit des personnes fictives alors que le cabinet expédie les affaires courantes.

À ce jour, sa famille n'a pas de ses nouvelles depuis 72 heures alors que son domicile reste inaccessible.