• Sun, 17 Feb 2019
  • 02:14

Filles et Fils des fondateurs de l’UDPS rappellent à Fatshi, le serment du progrès social

Ils ont rasé les murs, connu une scolarité mouvementée, parfois la vie des SDF, sans domicile fixe. Ils ont bu le calice de l’humiliation, de la privation…jusqu’à la lie, du fait de l’activisme politique de leurs pères. Ces derniers avaient, en 1982, osé s’ériger en hérésiarques politiques à travers une lettre ouverte, verte, de 52 pages contre les dérives autorités d’un despote éclairé un Mobutu,  qui se disait Sese Seko, en fait, secula seculorum.

Ils, ce sont quelques-uns des filles et fils de ces 13 parlementaires frondeurs et fondateurs historiques de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS.  A travers un message transmis à la presse, ils ont joint leurs voix et vœux à des millions des compatriotes qui ont non seulement salué la victoire d’un de leurs, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 mais surtout souhaité plein succès dans la gestion de la chose publique.

« Puisse l’Eternel le doter de la sagesse et de l’intelligence nécessaire, afin de bien conduire notre pays vers l’essor social tant attendu par le peuple », lit-on dans leur message.

Ils, c’est Jean-Jacques Makanda, Espérance Dia Akir-Akir, Mike Kongolo Lusanga, Beatrice Lumbu, Nathalie Lihau, Gabriel Mbombo, Alex Mukoka, Roland Kanana, Clément Ngalula, Jean-Claude Mbwankiem, Freddy Mushale, Ngoyi Mukende.

Les filles et fils des 13 parlementaires et fondateurs de l’UDPS se disent, certes, heureux de voir un de leur accéder à la magistrature suprême de la République Démocratique du Congo et rappellent à Fatshi, « l’un des objectifs que s’étaient assignés leurs vaillants pères, fondateurs de l’UDPS, à savoir le progrès social, qui est une attente réelle de la population congolaise, ils assurent au Président de la République leur accompagnement dans la matérialisation de son Projet de Société, aboutissement d’une lutte de près de 40 ans ».

POPOL  POLD KM