• Mon, 25 Mar 2019
  • 00:11

Ebola : Des échauffourées autour des funérailles ont fait un mort et un blessé à Lubero

Au moins un mort et un blessé par balle, bilan des échauffourées entre police et population autour d'un décès lié à Ebola  ce jeudi 14 mars 2019 dans la cité de Mambowa dans le territoire de Lubero sur la route Nziapanda-Mangurejipa.

Cette situation est consécutive à un malentendu entre la population et les agents de santé autour d'un décès lié à d'Ebola dans cette entité. Les équipe  de la riposte contre Ebola voulaient à tout prix prélever les échantillons sur le corps, mais se sont heurtés à une résistance de la population.

Les éléments  de la police appuyés par les militaires Fardc sont arrivés pour tenter de rétablir l'ordre mais sans succès. S'en est suivis des affrontement entre les forces de l'ordre et la population qui ont tiré quelques coups de sommation en l'air sans succès.

Selon les sources locales, une personne a été touchée par balle avant de mourir sur le champs. Et une autre a été grièvement blessée. Le centre de transit d'Ebola de Biena a été saccagé et brûlé par les manifestants en colère.

À travers son compte Twitter, Médecins Sans Frontières condamne l’attaque qui a eu lieu ce matin contre le centre de transit de Biena. MSF avait  construit ce centre dont la gestion était assurée par Ministère de la Santé et l’OMS depuis le 28 février.

«Nous exprimons notre solidarité au personnel de santé qui travaillait dans le centre. Nous sommes inquiets pour les patients et le personnel de santé impliqués dans la réponse d’urgence à l’épidémie, au vu de la situation sanitaire et sécuritaire actuelle». indique le communiqué de MSF.

C’est la quatrième attaque contre des centres Ebola en moins de trois semaines, « bien que menée pour des raisons différentes, cela va affecter la capacité de prise en charge des patients atteints d’Ebola et risque de les décourager de se rendre dans ce type de structures à l’avenir» poursuit Médecin Sans Frontières.

DM