A LA UNE :

Covid-19 : Barrick Gold corporation disponibilise plus 1,5 millions USD en matériels et équipements pour la RDC

Diagnostic de la gouvernance des entreprises relevant du portefeuille de l’Etat par Mabi Mulumba ( Conclusion)

Diagnostic de la gouvernance des entreprises relevant du portefeuille de l’Etat par Mabi Mulumba

Droit OHADA : la France soutient l’amélioration du climat des affaires en RDC

Mabi Mulumba plaide pour la promotion de la classe moyenne congolaise

Isangi : 3000 personnes se réfugient en forêt suite à un conflit de vol de vin de palme

Socir à l’arrêt, Sonahydroc (Cohydro) construit sa propre raffinerie

Sauts de mouton: le gouvernement va encore injecter 3,5 millions USD

Gestion des déchets solides, liquides et gaziers : Kibali Gold Mines a partagé son expérience

Ituri : bientôt la réhabilitation de 5 postes frontaliers et 3 sites intérieurs

Avis à Manifestation d’intérêt: Mise en concession des routes provinciales et locales de l'Ituri

Atelier Kibali : Multiplicité d’acteurs dans la perception des taxes environnementales selon le constat

Ituri : 1000 Km des routes à réhabiliter dans le cadre du Partenariat Publique Privé

Kibali : Barrick Gold Corporation s’oppose à la vente ou au transfère des actions de la SOKIMO

Nouveau code Minier : Kibali a versé 6 millions USD directement aux Entités Territoriales Décentralisée

Sécurité, la RDC se dote d’une première industrie militaire

Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Respect de l’environnement : Kibali Gold Mines partage son expérience avec les acteurs étatiques, les miniers et la société civile

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

  1. Boma-Port, plus de 100,000 t  de marchandises traitées, deux années de suite

Le port maritime de Boma, au Kongo central, continue de jouir des effets bénéfices de l’amendement porté, début 2017, par l’alors Premier ministre, Samy Badibanga Ntita, sur le décret sur les importations des véhicules d’occasion.  Quelque 101.474 tonnes de marchandises ont, en effet, transité au port de Boma en 2018. Le petit port de transit a encore franchi la barre symbolique de 100000 t des marchandises manutentionnées en dépit de conditions de travail difficile à la SCTP ex-ONATRA. En 2017, 119.239 t de marchandises avaient été traitées. L’exercice 2018 accuse donc une baisse de près de 20.000 t, conséquence médiate de mouvements de grogne qui ont ralenti la production de différents départements de l’ex-Onatra. Le port maritime de Boma, il sied de le rappeler, est affecté à recevoir essentiellement des véhicules importés. Il a été sorti du marasme, début 2017,  quand l’alors Premier ministre, Samy Badibanga Ntita, a résolu d’amender le décret sur l’importation des véhicules de moins de 10 ans en le repoussant à 20 ans. Et les importateurs des véhicules ont repris à les bourrer de différentes marchandises dont des appareils électroménagers, les fameux « Bill of cost », appelés Bikolos, en parler kinois. Selon le département des ports maritimes de la SCTP, en 2018, 66 navires ont accosté au port de Boma contre 72 navires en 2017. Le port maritime de Boma tire donc grand profit de l’acte o combien salvateur posé par le désormais sénateur Samy Badibanga.

Pold LEVI Maweja Kalombo