logo
adds
single-post

APK : Clôture de la première session ordinaire ponctuée de plusieurs chefs d’accusations

01-07-2019

L’Assemble provinciale de Kinshasa s’apprête à clôturer ce lundi 01 juillet 2019, sa première  session ordinaire de cette législature. Une session  agitée entre accusations de corruption des députés provinciaux, interpellations des ministres et directeurs généraux des structures provinciales, élections des sénateurs et Gouverneur, nomination des ministres provinciaux, bref un moment partagé entre émotions, déception et satisfactions.

La salle de l’hémicycle se remplie peu à peu depuis 12 heures, heure locale, prévue pour la cérémonie de Clôture de la session ordinaire. La plupart des députés sont déjà présents dans la salle ainsi que les ministres provinciaux.

Cette grande rencontre cache derrière, elle, trois mois d’une législature particulière ponctuée  notamment par les accusations de corruption lors de l’élection des sénateurs et des gouverneurs. En effet, les élus de Kinshasa ont été les premiers à être indexés de solliciter de l’argent pour donner leurs voies aux différents candidats aux sénatoriales et au gouvernorat.

Selon certaines sources, ils exigeaient entre 20 et 50 000 USD selon les postes. Des accusations rejetées par les députés de Kinshasa.

Autre temps fort était lié à l’élection des membres  du bureau définitif de l’APK. Le Pasteur Godé Mpoy, élu du groupement AAB, a été élu comme Président. C’est lui, qui décide de mettre  en accusation Roger Nsingi, ancien Président de cette institution et d’autoriser différentes interpellations parmi lesquelles ont note l’interpellation et la mise en accusation  de l’ancien ministre provinciale des finances Guy Matondo.

Cette session qui se clôture a vu l’APK se décapiter  de 8 de ses députés, élu et désignés membres du gouvernement Gentiny Ngobila

Willy Akonda Lomanga