logo
adds
single-post

“ Le progrès ne vaut que quand il est partagé ” avait dit Fatshi dans son programme de campagne (Rappel)

06-08-2019

Dans son programme de développement présenté le 18 août dernier intitulé “ vaincre la pauvreté”, le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo compte mobiliser 86 milliards USD pour une période de 10 ans. Il compte également recourir au barème salarial de Mbudi avec 208 dollars américains pour un huissier. Son projet de société  met également un accent particulier sur l’amélioration du climat des affaires et l’indice du développement humain.

Le président Félix Tshisekedi  comptait s’appuyer sur trois axes :

L’homme comme moteur du développement du pays, Une croissance économique productrice d’emplois et protectrice de l’environnement et enfin une société solidaire pour garantir la cohésion nationale.

Pour y arriver il comptait mettre en place une croissance économique forte, soutenue de 25% par an en moyenne et qui sera créatrice d’emplois.  Selon ses prévisions,  la population congolaise va croître de 3% en moyenne par an.

Il a affirmé également qu’il va sceller un «Pacte social» avec le peuple congolais pour bâtir une société solidaire, garante de la cohésion nationale. Concernant la production minière et pétrolière, Félix Antoine Tshisekedi avait voulu que ces produits à savoir le cobalt, le coltan, le pétrole et même les forêts soient au profit des Congolais. Le président Félix Antoine Tshisekedi s’est fixé l’objectif d’éradiquer la pauvreté, le plus vite que possible.

Et pour y arriver, il disait compter mobiliser toutes les énergies, tous les moyens de l’État et tous les appuis extérieurs. 

“ Le progrès ne vaut que quand il est partagé ” avait ‘il indiqué lors de la présentation de son programme de campagne. selon lui, la redistribution équitable de ce revenu sera au cœur de sa nouvelle politique. Il avait aussi estimé  inadmissible qu’une classe de privilégiés puisse s’accaparer de la quasi-totalité du revenu national, fruit du travail de tous.

Felix Antoine Tshisekedi avait compté  œuvrer à la maîtrise des effectifs et à une bonne organisation de la Fonction publique. Il a promis de faire recours au barème salarial dénommé “ Mbudi”. Cet accord a été conclu le 12 février 2004 au quartier qui porte le même nom, situé dans la banlieue ouest de Kinshasa. Le gouvernement de transition d’alors s’était engagé à payer à l’huissier 208 USD et au secrétaire général de l’administration publique 2080 USD.

L’ancien  président de l’UDPS avait compté favoriser l’émergence d’une classe moyenne, le retour au pays des Congolais de l’étranger et la visite de dizaines de millions de touristes curieux de la faune d’exception et de la flore luxuriante dont dispose la RDC.

Ce programme devrait mettre un accent particulier sur l’amélioration du climat des affaires qui devra être débarrassé de la corruption, du harcèlement fiscal et de l’insécurité juridique et judiciaire. Ceci dans l’objectif d’attirer les investisseurs et de donner des assurances aux entreprises nationales et étrangères.

Willy Akonda Lomanga