A LA UNE :

Covid-19 : Barrick Gold corporation disponibilise plus 1,5 millions USD en matériels et équipements pour la RDC

Diagnostic de la gouvernance des entreprises relevant du portefeuille de l’Etat par Mabi Mulumba ( Conclusion)

Diagnostic de la gouvernance des entreprises relevant du portefeuille de l’Etat par Mabi Mulumba

Droit OHADA : la France soutient l’amélioration du climat des affaires en RDC

Mabi Mulumba plaide pour la promotion de la classe moyenne congolaise

Isangi : 3000 personnes se réfugient en forêt suite à un conflit de vol de vin de palme

Socir à l’arrêt, Sonahydroc (Cohydro) construit sa propre raffinerie

Sauts de mouton: le gouvernement va encore injecter 3,5 millions USD

Gestion des déchets solides, liquides et gaziers : Kibali Gold Mines a partagé son expérience

Ituri : bientôt la réhabilitation de 5 postes frontaliers et 3 sites intérieurs

Avis à Manifestation d’intérêt: Mise en concession des routes provinciales et locales de l'Ituri

Atelier Kibali : Multiplicité d’acteurs dans la perception des taxes environnementales selon le constat

Ituri : 1000 Km des routes à réhabiliter dans le cadre du Partenariat Publique Privé

Kibali : Barrick Gold Corporation s’oppose à la vente ou au transfère des actions de la SOKIMO

Nouveau code Minier : Kibali a versé 6 millions USD directement aux Entités Territoriales Décentralisée

Sécurité, la RDC se dote d’une première industrie militaire

Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Respect de l’environnement : Kibali Gold Mines partage son expérience avec les acteurs étatiques, les miniers et la société civile

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

  1. Section Bleue, un noyau des défenseurs du prestige national pour la consolidation de l'État de droit

L’exposé du prof. Eugène Banyaku Luape sur « l'engagement intellectuel à l'épreuve de l'État de droit » a marqué le rendez-vous du lancement de « Section bleue », un nouveau mouvement d’action civique. Initié par Me José Kadima, « Section bleue », se veut un laboratoire d’idées, mieux, un cercle congolais des lumières pour une interaction permanente entre les Congolais épris du changement et du développement.

Un mouvement d'action civique voit le jour en RDC. Il s'agit de « Section bleue ». Ce laboratoire d'idées se résume en l'expression du rêve, de la dignité et de la grandeur du pays. Il est, à cet effet, un noyau des défenseurs du prestige national voués à la réflexion pour la consolidation de l'État de droit.

Section bleue, initiée par Me José Kadima, entend être le véhicule d'une pensée autonome basée sur l'intérêt national pour imprimer une vision en 4 P : « Partager la vision commune du développement, Proposer les solutions face aux défis, Programmer les actions de Prévenir l'avenir ».

Le lancement de ce cercle de réflexion, ce samedi 14 septembre dans la salle des conférences du centre culturel Boboto à Kinshasa, à été marqué par une conférence-débat animée par le prof. Eugène Banyaku Luape. Cet ancien juge de la haute cour a exposé sur l'engagement intellectuel à l'épreuve de l'État de droit, en soulignant le fait que la RDC dans son histoire politique a plus connu des actions de masse que celles des partis politiques. D'où, la nécessité de canaliser le mouvement des masses par un engagement intellectuel.

Libérer la majorité silencieuse, otage de la majorité parlementaire

Eugène Banyaku souhaite ainsi que ce nouveau cercle de réflexion joue un rôle critique avec un esprit scrutateur pour investir sur le plan des opportunités d’actions efficaces et utiles.

Son souhait est rencontré dans les idées forces prônées par le mouvement d’action civique de José Kadima. Ce dernier s’est exprimé en ces termes : « Quel est notre rêve ? Avons-nous un rêve pour ce pays ? Quel est le rêve de demain ? Il faut le construire. Et Section bleue cherche des hommes, des femmes avec une torche pour construire le rêve et le prestige des Congolais. Le Congo de notre rêve nécessite notre responsabilisé citoyenne… »

Dans la foulée, Section bleue se présente déjà comme une exigence politique pour la participation de la majorité silencieuse au débat public. Section bleue, c’est en même temps un outil d’éducation civique et technique mais aussi un réel cadre de mobilisation citoyenne et de l’expertise congolaise dans les milieux des jeunes cadres provenant de différents secteurs.

Et pour faire en sorte que la majorité silencieuse en RDC puisse montrer qu’elle existe, Section bleue entend jouer sa partition sur la mobilisation. C’est pour que la majorité silencieuse refuse d’être otage de la majorité parlementaire. In fine, le mouvement d’action civique entend établir la souveraineté populaire comme seul refuge du peuple contre l’appétit politique nocif à l’intérêt national.

Parmi ses moyens d’actions, Section bleue entend mettre en exergue l’effort intellectuel au service de la nation en publiant les articles scientifiques et les analyses prospectives dans sa revue trimestrielle et faire un mariage entre la volonté du peuple et l’apport élitiste pour donner au pays ses propres repères afin de consolider les chances de l’Etat de droit.

Pitshou Mulumba