A LA UNE :

Le gouvernement doit respecter les critères de performance pour bénéficier des financements du FMI et de la BM ( Mabi Mulumba)

Ituri : trop de confusion dans la Motion contre Bamanisa sur le contenu des accusations

RDC : rentrée timide de Joseph Kabila sur la scène politique à Songololo

Projet des Corridors : une nouvelle porte s’ouvre pour Bamanisa dans son programme de développement de l’Ituri

Le pont Jeté sur la rivière N’djili n’est pas menacé d’écroulement selon l’Hon Marie Ntumba Muabi

Première Dame : une fonction désormais officielle en RDC ?

Mutombo Dikembe et Éric Mandala lancent le Magazine sportif Afrique de demain

Les pays d'Afrique centrale doivent relever ces défis ensemble pour arrêter le terrorisme qui endeuille nos populations (Marie Tumba Nzeza)

Ituri : escroqués par Shore Business (Bindo), les députés voulaient se faire rembourser par le gouverneur Bamanisa

Ituri : Jean Bamanisa avait pourtant fait appel à l’IGF pour contrôler sa gestion financière avant la motion de défiance

Ituri : la motion de défiance contre le gouverneur Bamanisa entachée de plusieurs irrégularités

Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon : Myriam Iragi de Top Congo lauréate de la sixième édition

La Nouvelle Génération Tshisekedi autour de Junior Mata M'elanga pour des nouvelles directives

"Junior Mata M'Elanga invite les jeunes à soutenir  l'opération « Congo Bopeto »

Kinshasa: un policier vient d’abattre froidement l’A G du centre de santé Vijana à Lingwala

La police et les wewas : deux nouveaux groupes autonomes et sans maitres à Kinshasa ?  

Viande de porc braisée : Une spécialité de Yolo Kapela à Kinshasa

Accident de Mbanza Ngungu : le bilan officiel est de 30 morts et 16 blessés selon l’AT

ERCO solaire : une usine congolaise de fabrication des panneaux solaire à Kinshasa 

RDC : le pays a dépensé plus de 238 millions USD de plus que les recettes réalisées au 6 septembre 2019 ( BCC)

  1. Section Bleue, un noyau des défenseurs du prestige national pour la consolidation de l'État de droit

L’exposé du prof. Eugène Banyaku Luape sur « l'engagement intellectuel à l'épreuve de l'État de droit » a marqué le rendez-vous du lancement de « Section bleue », un nouveau mouvement d’action civique. Initié par Me José Kadima, « Section bleue », se veut un laboratoire d’idées, mieux, un cercle congolais des lumières pour une interaction permanente entre les Congolais épris du changement et du développement.

Un mouvement d'action civique voit le jour en RDC. Il s'agit de « Section bleue ». Ce laboratoire d'idées se résume en l'expression du rêve, de la dignité et de la grandeur du pays. Il est, à cet effet, un noyau des défenseurs du prestige national voués à la réflexion pour la consolidation de l'État de droit.

Section bleue, initiée par Me José Kadima, entend être le véhicule d'une pensée autonome basée sur l'intérêt national pour imprimer une vision en 4 P : « Partager la vision commune du développement, Proposer les solutions face aux défis, Programmer les actions de Prévenir l'avenir ».

Le lancement de ce cercle de réflexion, ce samedi 14 septembre dans la salle des conférences du centre culturel Boboto à Kinshasa, à été marqué par une conférence-débat animée par le prof. Eugène Banyaku Luape. Cet ancien juge de la haute cour a exposé sur l'engagement intellectuel à l'épreuve de l'État de droit, en soulignant le fait que la RDC dans son histoire politique a plus connu des actions de masse que celles des partis politiques. D'où, la nécessité de canaliser le mouvement des masses par un engagement intellectuel.

Libérer la majorité silencieuse, otage de la majorité parlementaire

Eugène Banyaku souhaite ainsi que ce nouveau cercle de réflexion joue un rôle critique avec un esprit scrutateur pour investir sur le plan des opportunités d’actions efficaces et utiles.

Son souhait est rencontré dans les idées forces prônées par le mouvement d’action civique de José Kadima. Ce dernier s’est exprimé en ces termes : « Quel est notre rêve ? Avons-nous un rêve pour ce pays ? Quel est le rêve de demain ? Il faut le construire. Et Section bleue cherche des hommes, des femmes avec une torche pour construire le rêve et le prestige des Congolais. Le Congo de notre rêve nécessite notre responsabilisé citoyenne… »

Dans la foulée, Section bleue se présente déjà comme une exigence politique pour la participation de la majorité silencieuse au débat public. Section bleue, c’est en même temps un outil d’éducation civique et technique mais aussi un réel cadre de mobilisation citoyenne et de l’expertise congolaise dans les milieux des jeunes cadres provenant de différents secteurs.

Et pour faire en sorte que la majorité silencieuse en RDC puisse montrer qu’elle existe, Section bleue entend jouer sa partition sur la mobilisation. C’est pour que la majorité silencieuse refuse d’être otage de la majorité parlementaire. In fine, le mouvement d’action civique entend établir la souveraineté populaire comme seul refuge du peuple contre l’appétit politique nocif à l’intérêt national.

Parmi ses moyens d’actions, Section bleue entend mettre en exergue l’effort intellectuel au service de la nation en publiant les articles scientifiques et les analyses prospectives dans sa revue trimestrielle et faire un mariage entre la volonté du peuple et l’apport élitiste pour donner au pays ses propres repères afin de consolider les chances de l’Etat de droit.

Pitshou Mulumba