logo
adds
single-post

Facebook lance un nouvel outil pour lutter contre la désinformation en RDC

09-10-2019

Facebook a lancé le mercredi 09 octobre 2019 un nouvel outil pour lutter contre la désinformation en RDC dénommé « Fact checking » autrement dit en Français « vérifications des faits ». Pour Olivia Nloga, responsable de communication de Facebook en Afrique Francophone, l’objectif est de supprimer, à défaut, de déclasser toutes les fausses informations en s’appuyant sur l’expertise des Médias de Vérification comme l’AFP et France 24 pour la RDC.

Ce nouvel outil a été crée aux Etats Unies d’Amériques en 2017 juste après l’Election présidentielle. Selon la responsable de communication de Facebook en Afrique Francophone, le projet a été élargi en 2018 dans cinq pays africains dont le Kenya, l’Afrique du Sud et la Tanzanie. Olivia Nloga a également indiqué que le projet  touche à ce jour 15 nouveaux pays africains et cela en 11 langues locales africaines.

Pour sa part Aida Ndiaye, Responsable des affaires publiques de Facebook en Afrique Francophone parle de plus de 2,7 milliards d’utilisateurs de Facebook dans le monde entier dont 150 millions en Afrique Subsaharienne. D’après elle, plusieurs opérations seront utilisées pour mettre hors d’état de nuire certaines publications jugées fausses.

«  Vous savez qu’en moyenne, il y a plus au moins 1 500 informations qui sont disponibles chaque jour sur notre fil d’actualité. C’est donc un algorithme de Facebook qui permet de faire la sélection et de vous présenter les contenus les plus pertinents. Ce choix est fait sur base des inventaires des posts publiés, des signaux ou encore des prévisions. Par exemple, si la personne est susceptible de laisser un commentaire par rapport à ses habitudes et autres. Et si l’info est signalée comme une fausse information, il y a soit la possibilité de la supprimer ou encore de la déclasser. Mais cela se fait en tenant compte de la liberté d’information ou d’expression et en laissant aussi à la personne qui a publié la possibilité de faire  recours ».

Et dans le cadre de « Fact checking », Facebook a déjà mobilisé plus de 52 partenaires de vérification des informations dans plus de 42 langues. Et en RDC, il y a France 24 et l’Agence France Presse qui vont s’occuper de la vérification des infos pour éviter d’avoir des fausses nouvelles dans les fils d’actualités des utilisateurs de Facebook en RDC.

Willy Akonda Lomanga