A LA UNE :

Le gouvernement doit respecter les critères de performance pour bénéficier des financements du FMI et de la BM ( Mabi Mulumba)

Ituri : trop de confusion dans la Motion contre Bamanisa sur le contenu des accusations

RDC : rentrée timide de Joseph Kabila sur la scène politique à Songololo

Projet des Corridors : une nouvelle porte s’ouvre pour Bamanisa dans son programme de développement de l’Ituri

Le pont Jeté sur la rivière N’djili n’est pas menacé d’écroulement selon l’Hon Marie Ntumba Muabi

Première Dame : une fonction désormais officielle en RDC ?

Mutombo Dikembe et Éric Mandala lancent le Magazine sportif Afrique de demain

Les pays d'Afrique centrale doivent relever ces défis ensemble pour arrêter le terrorisme qui endeuille nos populations (Marie Tumba Nzeza)

Ituri : escroqués par Shore Business (Bindo), les députés voulaient se faire rembourser par le gouverneur Bamanisa

Ituri : Jean Bamanisa avait pourtant fait appel à l’IGF pour contrôler sa gestion financière avant la motion de défiance

Ituri : la motion de défiance contre le gouverneur Bamanisa entachée de plusieurs irrégularités

Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon : Myriam Iragi de Top Congo lauréate de la sixième édition

La Nouvelle Génération Tshisekedi autour de Junior Mata M'elanga pour des nouvelles directives

"Junior Mata M'Elanga invite les jeunes à soutenir  l'opération « Congo Bopeto »

Kinshasa: un policier vient d’abattre froidement l’A G du centre de santé Vijana à Lingwala

La police et les wewas : deux nouveaux groupes autonomes et sans maitres à Kinshasa ?  

Viande de porc braisée : Une spécialité de Yolo Kapela à Kinshasa

Accident de Mbanza Ngungu : le bilan officiel est de 30 morts et 16 blessés selon l’AT

ERCO solaire : une usine congolaise de fabrication des panneaux solaire à Kinshasa 

RDC : le pays a dépensé plus de 238 millions USD de plus que les recettes réalisées au 6 septembre 2019 ( BCC)

  1. La police et les wewas : deux nouveaux groupes autonomes et sans maitres à Kinshasa ?  

Les deux incendies de bus « Transco » et « Esprit de vie » observés ces 48 heures à Kinshasa reflètent l’image d’une ville ou deux organisations à savoir la police et les wewas (taxi motards) œuvrent parfois en toute impunité sans être interpellés par les autorités compétentes. Dans le district de la Tshangu, par exemple, un déploiement impressionnant de la police est observé au quotidien à Pascal et comme à Bitabe ou ces agents se comportent en véritables maitres allant jusqu’à trouer des pneus des véhicules ou encore créer des points des peages. De l’autre coté, les motards ne respectant pas le code de la route, sont prêt à former un groupe de pression après un accident ou une arrestation d’un de leur. Les autorités provinciales et mêmes nationales doivent intervenir pour éviter, dans l’avenir, une véritable confrontation entre les deux parties en pleine capitale.

Mardi 29 octobre, des motocyclistes ont incendié un mini bus appelé localement « Esprit de vie » sur l’avenue Kavu-Vubu, non loin de Pont Gaby. Selon les témoignages, le chauffeur était poursuivi par les motards ( en groupe) pour des raisons non encore connue a fini par renverser l’un d’entre eux avant de voir son véhicule mis en fumé par ces taxi motards.

La veille c’est un autre motard qui a été tué par balle par un policier après lors d’une altercation entre les deux parties. Et selon certaines sources l’incident a eu lieu lorsque les policiers voulait interpeller  un mort roulant à sens contraire qui fini par faire collision avec une autre moto. D’autres « wewas » serait venus pour protester contre cette interpellation en s’attaquant aux policiers.

Ces scènes d’altercations entre policiers et motards sont observées chaque jours dans l’ensemble de la ville. Les taxi-motards qui pour la plupart ne respectent pas le code de la route se constituent en groupes pour empêcher tout arrestation. Ils s’attaquent aussi, toujours en groupe, aux autres usagers de la route se constituant en véritable groupe de pression.

De l’autre coté, ce sont les policiers, qui, au-delà de la tracasserie routière observée chaque jours dans les artères de Kinshasa et plusieurs fois dénoncées par la population, c’est un déploiement massif des hommes en uniformes qu’on observe à Tshangu.

Ces policiers font leurs propres lois. Des véhicules et motos arrêtés sans raisons, les amandes fixés et perçues sans raisons valables, bref un spectacle désolant qui n’honore pas la Police Nationale Congolais. La population et les exploitants routiers ne cessent de plaider pour l’intervention des autorités de la ville.

Toutes nos efforts pour joindre le commissaire provinciale de la police le Général Kasongo et le porte parole de la Police le colonel Mwana Mputu restent an succès.

Willy Akonda Lomanga