A LA UNE :

Ituri : bientôt la réhabilitation de 5 postes frontaliers et 3 sites intérieurs

Avis à Manifestation d’intérêt: Mise en concession des routes provinciales et locales de l'Ituri

Atelier Kibali : Multiplicité d’acteurs dans la perception des taxes environnementales selon le constat

Ituri : 1000 Km des routes à réhabiliter dans le cadre du Partenariat Publique Privé

Kibali : Barrick Gold Corporation s’oppose à la vente ou au transfère des actions de la SOKIMO

Nouveau code Minier : Kibali a versé 6 millions USD directement aux Entités Territoriales Décentralisée

Sécurité, la RDC se dote d’une première industrie militaire

Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Respect de l’environnement : Kibali Gold Mines partage son expérience avec les acteurs étatiques, les miniers et la société civile

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

Spécial UDPS 38 ans :   Vundwawe et Ggbanda  savaient et voulaient collaborer

Arrêté à l’AND (ANR), Birindwa reste BCBG, il ne mange qu’européen, dort en pyjama 

Kalev Mutond  interdit de quitter Kinshasa

Attaques contre Kamerhe :  Amato Bayubasire répond à Jean Marc Kabund

Les réserves de change : 1,03 milliard USD au 31 janvier selon la BCC

Abus de pouvoir : la Cour Constitutionnelle recadre les Ass. Prov. de Kinshasa et de l’Ituri

Urgent : Mike Mukebayi réhabilité par la Cour Constitution

Urgent : Jean Bamanisa Saidi réhabilité par la Cour Constitution

La 7ème édition de la fête du livre de Kinshasa de tiendra du 14 au 22 février 2020

  1. Deux entreprises de l'Ituri au centre de la motion défiance contre le Gouverneur Bamanisa

La persistance de la position unilatérale du bureau de l’Assemblée Provinciale de vouloir à tout pris faire partir, coûte que coûte, Jean Bamanisa Saidi, ce malgré la position claire du Chef de l’Etat de ne pas déstabiliser cette province qui connais des problèmes sécuritaires, poussent plusieurs personnes à s’interroger sur les motivations réelles de la motion de défiance contre le chef de l’Exécutif provincial de l’Ituri. Selon plusieurs sources locales concordantes, deux entreprises l’une ayant obtenue des exonérations depuis Kinshasa pour le commerce du carburant par le poste douanier de Mahagi, et l’autre ayant le monopole sur tout dédouanement à Aru, seraient derrière cette motion de défiance en y injectant des milliers des dollars américains pour obtenir le départ de Jean Bamanisa Saidi à la tête de l’Ituri.


Depuis quatre mois, Jean Bamanisa Siadi met en place en parfaite harmonie avec les opérateurs économiques réunis au sein de la FEC, une taxe conventionnelle de 1000 USD pour chaque camion citerne qui entre à partir des postes frontaliers de la province. L’argent perçu devrait servir dans un premier temps pour les travaux de l’asphaltage de la ville de Bunia. A ce jour plus d’un millions USD ont été mobilisés et grâce à cela, le gouvernement provincial de l’Ituri a signé un contrat avec la société SAFRICAS pour la construction, dans une première phase de 11 Km de la voirie à Bunia.
Le gouverneur Bamanisa a voulu s’assurer après leur voyage avec le Chef de l’Etat en Ouganda, de sécuriser le péage du Fond National d’Entretien Routier FONER et cet argent devrait servir entre autre à la réhabilitation et asphaltage de la route Mahagi-Bunia et des travaux d’entretien de la RN4 vers Kisangani qui se trouve à ce jour impraticable.


Pour maximiser les recettes douanières, Jean Bamanisa a, à plusieurs reprises, écrit aux responsables de la DGDA pour qu’un contrôle soit fait à Mahagi mais aussi pour installer au poste Frontalier le d’ARU le système Sidonia pour le suivi de toutes les transactions douanières.


Si la plupart d’entreprises œuvrant dans le secteur du carburant n’ont pas posé problème, une seule d’entre elles a refusé de suivre la décision du gouvernement provincial de l’Ituri. Car juste avant la prise en fonction du gouverneur Bamanisa, cette entreprise, dont nous taisons sciemment le nom, a pu obtenir des exonérations douanières et après à partir du ministère de finance sortant.

Le non paiement de taxe par celle-ci pousse les autres opérateurs économiques du secteur à contester ce système de deux poids deux mesures, et risque de remettre en question la suite des paiements dans les comptes du Trésor. Mais pour la FEC et la régie provinciale des taxes , cette entreprise, qui serait l’une des plus grands importateurs du carburant de la province, doit payer comme les autres et ses transactions ont été comptabilisées comme dette à payer pour le compte du trésor de la province.


Une autre entreprise a obtenu depuis longtemps le monopole sur le dédouanement de toutes les marchandises qui passent dans le poste frontalier de Aru. Aucune cargaison ne peut passer en dehors de son circuit et c’est elle qui oriente la marge de manœuvre.
Ayant des ramifications à Kinshasa principalement à la DGDA, au ministère des Finances mais aussi de certains acteurs politiques, ces deux entreprises se seraient mises en danse pour faire partir le gouverneur Bamanisa, pour positionner un autre de leur obédience.


Mais pour la Société Civile de l’Ituri, les taxes et autres redevances provinciales devraient servir au développement des différentes entités administratives locales en commençant par l’asphaltage des différents axes routiers de la Provinces pour faciliter les transactions transfrontalières.


Willy Akonda Lomanga