A LA UNE :

Affaire 200 millions USD : deuxième round d’une bataille rangée entre Yuma et les Géants miniers

Mabi Mulumba appelle le gouvernement à mettre l’accent sur le niveau d’accès à l’électricité (Analyse)

Ituri : Le gouvernement provincial envisage de mettre en place deux Parcs à bois pour lutter contre la fraude

Le Directeur des Infos d’Univers G TV attaqué grièvement par des délinquants la nuit dernière

Etienne Tshisekedi repose toujours dans une structure temporaire près de 3 ans après sa mort

José Sele Yalaghuli accusé à tord ou à raison de bloquer les dépenses publiques

Retro 2019 : Kibali gold Mine, l’exemple d’une meilleure société minière en RDC

Ituri : l’Ass Prov manque de respect au Chef de l’Etat en lui envoyant un massage par voie de communiqué

Retro 2019 : véritable guerre de communication entre Denise Nyakeru et Olive Lembe

Migration des chaînes vers la TNT : Jolino Makelele s'investit dans l'amélioration de la qualité

Renforcer les liens entre le Kivu et le Rwanda : premier faux pas de Kamerhe à Kigali

2019 laisse à 2020 une ville de Kinshasa totalement méconnaissable

Deux entreprises de l'Ituri au centre de la motion défiance contre le Gouverneur Bamanisa

Les prochaines élections présidentielles et législatives seront organisées dans exactement 4 ans 

« J'ai trouvé une armée structurée » avait déclaré le Président Félix Antoine Tshisekedi

Après les révélations des ADF, le gouvernement doit procéder à des arrestations

Le Président de l'Assemblée Provinciale de l'Ituri défie le Président Fatshi (Images)

Tshopo: Le naufrage d'une baleinière fait deux morts et pertes de marchandise à Basoko

Message de vœux de Noel et de nouvel an du couple présidentiel avec une touche particulière

Quelles perspectives économiques pour le développement de la RDC ? Par Mabi Mulumba

  1. José Sele Yalaghuli accusé à tord ou à raison de bloquer les dépenses publiques

Le ministre des finances du gouvernement Ilunga Ilunkamba fait l’objet de plusieurs accusations depuis l’installation de l’exécutif par plusieurs personnalités du monde politique et économique.  A  maintes reprises le Président de la République lui-même n’a pas manqué de le reprocher de manière indirecte de geler certaines dépenses prioritaires surtout celles initiées dans le cadre du programme de 100 jours. Il en est de même pour ses collègues ministres ou encore d’autres institutions. Mais en réalité, José Sele Yalaghuli est appelé à faire de l’orthodoxie financière son cheval de bataille pour empêcher le pays de sombrer. Pour cause, le programme initié par le Chef de l’Etat pour 2019 n’a pas été budgétisé et  la plupart des contrats n’ont pas suivi le cours normal des procédures de passations des marchés. A cela il faut ajouter l’entrée en programme avec le FMI qui exige une gestion rigoureuse des dépenses. 2020 sera tout autant compliquée pour la gestion des finances publiques.

Tout d’abord les voyages du chef de l’Etat, surtout à l’étranger, n’ont pas facilité les choses. Des millions de dollars américains sortis pour le déplacement du Président Fatshi  n’ont fait que rabaisser le niveau  des réserves  de change. A cela il faut ajouter des contrats de gré à gré, comme l’indique le récent rapport de l’ODEP, qui ont également englouti des millions USD, allant jusqu’à des dépassements excessifs  dans certains Projets.

Les réserves des changes, selon le rapport de la BCC du mois d’octobre dernier, ont atteint environ 800 millions USD contre 900 au mois de Janvier, lors de la passation de pouvoir entre Kabila et Fatshi. Une situation qui inquiète et le dollar américain est échangé contre environ 1740 FC. Pourtant cette monnaie étrangère est restée plus au moins stables pendant deux ans autour de 1650 FC à cause des 28 mesures  économiques mises en marche par le gouvernement Tshibala.

Cette situation a permis l’utilisation de la basse caisse comme système de gestion c'est-à-dire que les dépenses ne sont effectuées que sur base des recettes. Autrement dit, le gouvernement ne peut dépenser de l’argent au-delà des recettes réalisées. C’est donc cette méthodologie de gestion des finances publiques que le FMI recommande à la RDC pour entrer en Programme avec lui.

Et face à toutes ces recommandations, le ministre José Sele Yalaghuli ne compte pas abdiquer. L’ancien Directeur de cabinet  de Matata Ponyo rejette ainsi plusieurs dépenses pour se conformer aux règles du jeu. Mais cela lui vaux des critiques et toute forme d’accusations de tout part.

José Sele Yalaghuli devra ainsi gérer un autre dossier brulant lié au Budget de l’Etat pour l’exercice 2020.  Car, en effet, les pressions politiques ont obligé le gouvernement à ramener ce budget à 10 milliards USD. Mis tout compte fait, les budgets de trois dernières années n’ont jamais dépassé 6 milliards USD.   Et le ministre sera appelé à gérer les exigences des uns et des autres qui ont fait leurs prévisions sur les 10 milliards que les économistes et le FMI qualifient d’irréalisables  à cause de plusieurs indicateurs dont la baisse des cours des matières premières, la RDC dépendants à plus de 70 % des recettes  issues de l’importation de ces minerais .

Willy Akonda Lomanga