A LA UNE :

Ituri : bientôt la réhabilitation de 5 postes frontaliers et 3 sites intérieurs

Avis à Manifestation d’intérêt: Mise en concession des routes provinciales et locales de l'Ituri

Atelier Kibali : Multiplicité d’acteurs dans la perception des taxes environnementales selon le constat

Ituri : 1000 Km des routes à réhabiliter dans le cadre du Partenariat Publique Privé

Kibali : Barrick Gold Corporation s’oppose à la vente ou au transfère des actions de la SOKIMO

Nouveau code Minier : Kibali a versé 6 millions USD directement aux Entités Territoriales Décentralisée

Sécurité, la RDC se dote d’une première industrie militaire

Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Respect de l’environnement : Kibali Gold Mines partage son expérience avec les acteurs étatiques, les miniers et la société civile

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

Spécial UDPS 38 ans :   Vundwawe et Ggbanda  savaient et voulaient collaborer

Arrêté à l’AND (ANR), Birindwa reste BCBG, il ne mange qu’européen, dort en pyjama 

Kalev Mutond  interdit de quitter Kinshasa

Attaques contre Kamerhe :  Amato Bayubasire répond à Jean Marc Kabund

Les réserves de change : 1,03 milliard USD au 31 janvier selon la BCC

Abus de pouvoir : la Cour Constitutionnelle recadre les Ass. Prov. de Kinshasa et de l’Ituri

Urgent : Mike Mukebayi réhabilité par la Cour Constitution

Urgent : Jean Bamanisa Saidi réhabilité par la Cour Constitution

La 7ème édition de la fête du livre de Kinshasa de tiendra du 14 au 22 février 2020

  1. Dossier motions de défiance des gouverneurs : nouveau champ de bataille entre FCC et CACH ?

Malgré la mise en place d’une commission pour traiter les  problèmes liés aux motions de défiance contre les gouverneurs des provinces de Haut Lomami, de l’Ituri, du Sankuru et du Kongo central, le Vice Premier ministre et ministre de l’intérieur Gilbert Kankonde n’a jamais assisté aux différents travaux. Une situation qui inquiète d’autant plus que c’est lui qui est et reste le ministre de tutelle membre de la majorité présidentielle et de l’autre coté, ceux qui siègent dont la plupart sont du Front Commun pour le Congo. Ce conflit entre les chefs des exécutifs provinciaux et les Assemblées provinciales se voient de plus en plus transformés en champ de bataille entre les coalisés à savoir le FCC et CACH. Le Président de la République, qui pourtant avait donné sa position ferme de ne pas voir déstabiliser ces provinces, devrait intervenir pour calmer le jeu. Dans certaines provinces déjà les signaux des sceptres des violences, si rien n’est résolu, se fond déjà sentir.

Depuis la mise en place de cette commission au début du mois de janvier, le ministre de l’intérieur Gibert Kankonde n’a participé à aucun étape que ce soit dans l’audition séparée des gouverneurs encore moins des Assemblées Provinciales.  Autre absence dans ces assises est celle du Vice Premier ministre et ministre de Budget principalement liée par son agenda. Le Vice premier ministre et ministre de la justice siège aux cotés des autres membres du gouvernement (FCC) comme celui de la décentralisation, du plan, le vice ministre des hydrocarbures ou encore le ministre de l’urbanisme et habitat, qui n’était pas inscrit sur la liste de départ.

Gilbert Kankonde n’avait pas vu de bon œil que la commission soit présidé par un autre ministère contrairement aux prescrits  de l’ordonnance présidentielle du 10 juillet 2019 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement et des modalités de collaboration entre le président de la République et le gouvernement et les membres du gouvernement stipule en son article 53 alinéa 1 que « le premier ministre, le ministre d’État, le ministre présent convoque et préside la commission a laquelle il appartient” et l’article 55 de renchérir : ” en cas de nécessité, le Conseil des Ministres peut créer, a titre exceptionnelle, des commissions interministérielles et ad hoc, en vue d’étudier des questions spécifiques. La commission ad hoc est présidée par le Vice premier ministre, le ministre d’État, le ministre ou le ministre délégué principalement concernée par la matière traitée.”

Le fait de confier cette commission à un membre du FCC a laissé présagé, pour certain, une certaine volonté pour ce regroupement politique de garder totalement la main mise sur ces provinces. Une situation jugée inacceptable pour le camp présidentiel qui estime que le fait, pour le Président de la République , d’être en bon terme avec ces gouverneurs, dont la plupart sont du FCC, ne voudrait simplement pas dire que le chef de l’Etat arrache ces entités territoriales pour sa cause.

Le Président Fatshi est appelé à jour son arbitrage pour  mettre fin à cette crise qui trouble ces provinces. Des signaux de reprises de violence s’observent déjà en Ituri malgré les efforts fournis par le gouverneur Bamanisa, qui a réussi à travers une forte campagne sur terrain, à stopper le regain de violence enregistré avant sa prise de fonction. Il en est de même pour la province de Sankuru ou la population attend le verdict final avant de manifester son soutien à celui qui leur fait porter beaucoup d’espoir, à savoir le gouverneur Mukumadi.

Willy Akonda Lomanga