A LA UNE :

Ituri : bientôt la réhabilitation de 5 postes frontaliers et 3 sites intérieurs

Avis à Manifestation d’intérêt: Mise en concession des routes provinciales et locales de l'Ituri

Atelier Kibali : Multiplicité d’acteurs dans la perception des taxes environnementales selon le constat

Ituri : 1000 Km des routes à réhabiliter dans le cadre du Partenariat Publique Privé

Kibali : Barrick Gold Corporation s’oppose à la vente ou au transfère des actions de la SOKIMO

Nouveau code Minier : Kibali a versé 6 millions USD directement aux Entités Territoriales Décentralisée

Sécurité, la RDC se dote d’une première industrie militaire

Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Respect de l’environnement : Kibali Gold Mines partage son expérience avec les acteurs étatiques, les miniers et la société civile

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

Spécial UDPS 38 ans :   Vundwawe et Ggbanda  savaient et voulaient collaborer

Arrêté à l’AND (ANR), Birindwa reste BCBG, il ne mange qu’européen, dort en pyjama 

Kalev Mutond  interdit de quitter Kinshasa

Attaques contre Kamerhe :  Amato Bayubasire répond à Jean Marc Kabund

Les réserves de change : 1,03 milliard USD au 31 janvier selon la BCC

Abus de pouvoir : la Cour Constitutionnelle recadre les Ass. Prov. de Kinshasa et de l’Ituri

Urgent : Mike Mukebayi réhabilité par la Cour Constitution

Urgent : Jean Bamanisa Saidi réhabilité par la Cour Constitution

La 7ème édition de la fête du livre de Kinshasa de tiendra du 14 au 22 février 2020

  1. Environ 10 millions USD de recettes de l’IPR obtenues à la Fonction Publique au mois de janvier

La ministre de la Fonction Publique a indiqué au cours d’une conférence de presse organisée ce lundi 03 février 2020 que l’Impôt Professionnel sur la Rémunération (IPR) récolté auprès de son ministère à produit environ 18 milliards de Francs Congolais  pour le mois de janvier soit l’équivalent de plus au moins 10 millions USD. Pour Yolande EBONGO BOSONGO, l’IPR est une obligation constitutionnelle et à été inscrit par le parlement dans le budget 2020 comme l’une des sources de recettes. Elle a également affirmé que son ministère s’est engagé à fournir beaucoup d’efforts pour servir comme l’une des services d’assiettes du pays tout en tenant compte de la redistribution des revenus aux fonctionnaires de l’Etat.

Selon la ministre de la Fonction Publique Yolande EBONGO BOSONGO il y eu plusieurs échanges avec les différents syndicats avant de passer à l’action.

 « Au niveau de Bibwa, nous nous sommes retrouvé, nous le banc gouvernemental avec l’intersyndical. Le banc syndical était représenté non seulement par l’intersyndical de l’administration publique  mais aussi par le Syndicat National des Médecin(SYNAMED)  et le Syndicat des médecins du Congo (SYMECO).  La question de l’IPR y a été largement débattue. Le programme du gouvernement qui doit être soutenu en termes de recettes et des dépenses n’a pas d’autres moyens pour pouvoir être mis en œuvre. Et cette loi des finances publiques c'est-à-dire le budget a été voté par le parlement et a prévu le prélèvement et  l’augmentation de l’IPR selon la tranche barémique de chaque fonctionnaire de l’Etat.  L’impôt est fixé à 3 % pour les revenues allant de 0 à 1 944 000 FC, 15 %  de 1 944 001 à 21 600 000 FC et 30% pour les revenus allant de 21 600 001 à 43 200 000 FC et 40% pour ceux qui touchent plus.  Il est important de savoir qu’on parle ici de rémunération et non de salaire de base » a indiqué la ministre de la Fonction Publique.

Elle a également souligné que son ministère se  range dans l’optique de soutenir le budget national

«  Devant la commission ECOFIN de l’Assemblée Nationale, il était question pour  chaque ministère de défendre les différentes dépenses à effectuer mais aussi et surtout les sources des recettes à mobiliser pour la mise en œuvre du programme gouvernemental. Et l’un des moyens que l’Etat doit utiliser pour avoir les recettes vient par les impôts. Le problème réside autour de l’amélioration des conditions de traitement des agents et fonctionnaires de l’Etat. Tout le monde est d’accord de payer l’impôt. Les fonctionnaires ont démontré qu’ils peuvent transformer leur ministère en service d’assiettes. Et maintenant nous sommes entrain de travailler sur  comment redistribuer les dividendes. Nous mobilisons de ressources mais nous essayons de voir comme ces ressources vont atteindre chaque congolais et spécifiquement les fonctionnaires »

 Yolande EBONGO BOSONGO a indiqué que l’enveloppe globale pour le mois de janvier  s’élève à plus au moins 18 millions USD et que les membres du gouvernement sont aussi concernés par cette retenue de l’IPR.

Willy Akonda Lomanga