A LA UNE :

Covid-19 : Barrick Gold corporation disponibilise plus 1,5 millions USD en matériels et équipements pour la RDC

Diagnostic de la gouvernance des entreprises relevant du portefeuille de l’Etat par Mabi Mulumba ( Conclusion)

Diagnostic de la gouvernance des entreprises relevant du portefeuille de l’Etat par Mabi Mulumba

Droit OHADA : la France soutient l’amélioration du climat des affaires en RDC

Mabi Mulumba plaide pour la promotion de la classe moyenne congolaise

Isangi : 3000 personnes se réfugient en forêt suite à un conflit de vol de vin de palme

Socir à l’arrêt, Sonahydroc (Cohydro) construit sa propre raffinerie

Sauts de mouton: le gouvernement va encore injecter 3,5 millions USD

Gestion des déchets solides, liquides et gaziers : Kibali Gold Mines a partagé son expérience

Ituri : bientôt la réhabilitation de 5 postes frontaliers et 3 sites intérieurs

Avis à Manifestation d’intérêt: Mise en concession des routes provinciales et locales de l'Ituri

Atelier Kibali : Multiplicité d’acteurs dans la perception des taxes environnementales selon le constat

Ituri : 1000 Km des routes à réhabiliter dans le cadre du Partenariat Publique Privé

Kibali : Barrick Gold Corporation s’oppose à la vente ou au transfère des actions de la SOKIMO

Nouveau code Minier : Kibali a versé 6 millions USD directement aux Entités Territoriales Décentralisée

Sécurité, la RDC se dote d’une première industrie militaire

Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Respect de l’environnement : Kibali Gold Mines partage son expérience avec les acteurs étatiques, les miniers et la société civile

Plan de Trésorerie ou proposition de modification du Budget 2020 ?

  1. Explosifs : des privés défient le ministère de la Défense et les FARDC 

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont, à travers la société Afridex, le monopole de la production de tous les explosifs, munitions civiles et militaires, armes et autres produits analogues et connexes, y compris leurs accessoires ainsi que la réalisation de toutes opérations et prestations se rattachant directement ou indirectement à cette activité.

Le ministère de la Défense a prévu, courant 2020, la construction d’un mur ultrasécurisé autour de l’usine d’explosifs à Likasi. En 2019 déjà, tous les actes générateurs des recettes inhérents aux explosifs du ministère des Mines ont été cédés à la Défense nationale, via la société Africaine d’explosifs (Afridex).

Il s’agit notamment des taxes sur l’autorisation d'importation, d'achat, transport et emmagasinage des produits explosifs,  la taxe sur l’autorisation d'importation, d'achat, transport et emmagasinage des produits explosifs pour les carrières, la taxe d'agrément des dépôts des explosifs, la taxe de délivrance d'une autorisation de transport d'inflammables ou d'explosifs par bateaux. 

Afridex a naturellement quitté le giron du Portefeuille pour la défense. Tous ses mandataires sont des officiers FARDC. Le Général major Liwanga en est le DG. Alors que le ministre de la Défense, Aimé Ngoy Mukena, y exerce un contrôle hiérarchique sur les actes et le personnel. Pour autant, il y a des civils, généralement des expatriés, des Chinois surtout, qui se paient la liberté de  faire des affaires dans un secteur aussi stratégique.

Selon la mouvance de la société civile, il y a aussi des entreprises formellement constituées  qui dénient à l’armée son monopole dans les explosifs. La firme ORICA, dans l’ex-Province Orientale, produirait des explosifs pour le compte de KibaliGold. Dans la région du Copperbelt katangais, Haut-Katanga et Lualaba, bien des minings recourent aussi à des explosifs notamment pour briser des roches. Des Chinois qui se sont rués dans la région  entretiendraient également un lucratif marché noir d’explosifs.

La société  African Explosives limited, AEL, produirait, apprend-on, des nitrates d’ammonium, des agents de sautage, des émulsions en vrac, des émulsions encartouchées ainsi que des artifices de mise à feu. AEL disposerait des dépôts à Kipushi, Ruashi, Kinsevere, Dikulushi, Kapolowe, Kakanda, Kansuki, Tenke Fungurume et Kolwezi et une usine de fabrication à Kansuki. La  Défense nationale a, grâce à Afridex, versé quelque 778.220.025,15 FC au Trésor via la DGRAD, soit 96% d’assignations, pour l’exercice clos 2018. Quand le  ministère du Portefeuille n’a même atteint 50% de ses assignations 2018. Les recettes 2019 ne seront qu’après avril 2020, pour des raisons de calendrier fiscal.

LEVI MAWEJA