A LA UNE :

La société civile saisit Mabunda sur l'urgence de la mise en place des nouveaux animateurs de la CENI

Un monument pour Étienne Tshisekedi, un Jardin pour Kibassa et les VIP Udps sur le Blvd Lumumba

Marché central, Zando ne reprendrait plus, l'Hôtel de ville opte pour un mall

Pdce, faut-il désinfecter, exorciser, mithridatiser ou table rase?

Gecamines, Matata, un témoin à charge si Fatshi le consultait

Passerelles, Willy Ngopoos expose l'Etat à des poursuites

Don anti-Covid malgache, Eteni doit rassurer Amos Mbayo, Léopards Vs Madagascar n'est pas la contrepartie

Kin Kiey Mulumba, le retour réclamé d'un pro pour plus d'efficacité de l'action du gouvernement

Finances publiques, même Ilunga Ilunkamba doute de la sincérité de la BCC

Procès Kamerhe, des ententes directes au grand dam de l’Etat

CSAC, Eliezer Tambwe, Nembalemba, etc., black-listés par Chantal Kanyimbo

Lettre ouverte au chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi
Concerne : votre politique de Fosse Commune pour les Congolais (FCC) face au Covid-19

DGI, Sele Yaghuli se brûle les plumes... comme Icare

DGI: Sele Yaghuli joue derechef avec les nerfs de Fatshi

Mort de l'ancien combattant Daniel Miuki, le ministre Sylvain Mutombo salue la mémoire d'un héros de la guerre mondiale 40-45

Même les aéronefs sont interdits de survol : Palais de Marbre, qu’est-ce qui s’y passe? Et pourquoi?

UDPS: la SYMAC exige l'installation du directoire comme voie de sortie de crise

Des armes et munitions made in DRC, Tshisekedi a en projet une industrie militaire

UDPS: le Collectif des parlementaires debouts appelle Félix Tshisekedi à réconcilier le parti

Covid-19 : Barrick Gold corporation disponibilise plus 1,5 millions USD en matériels et équipements pour la RDC

  1. Isangi : 3000 personnes se réfugient en forêt suite à un conflit de vol de vin de palme

Trois villages du  territoire d'isangi dans la chefferie de Baluolambila et secteur Bolomboki(180km à l'ouest de Kisangani) sont  vidés de leurs populations. A l'origine, un conflit de vol de vin de palme en pleine forêt tourne à bataille rangée. Bilan, trois villages avec plus de 100 maisons ont été incendiés et une personne tuée par balle. 

« Nous venons de transférer au parquet de grande instance de Yangambi, deux présumés auteurs des incidents survenus il y'a quelques jours dans les villages Monoli, Yafine, et Lowa » ont indiqué les autorités sécuritaires d'isangi. Cette situation illustre une situation dramatique que vivent certains habitants de ces trois villages du secteur Bolomboki et de chefferie Baluolambila. 

Selon les sources locales tout est parti d'un conflit de vin de palme volé dans un campement. Selon s, ces sources, un habitant du village Monoli aurait surpris son ami du village Yafine en train de vider sa calebasse de vin de palme. En réaction, il lui ravit sa machette.

Comme le présumé voleur ne pouvait supporter les humiliations, il recourt à l'arme calibre 12, et tire à bout portant sur le propriétaire de vin et son frère. Les deux tombent sur place e mais encore  vivant. Un témoin de l'événement, sans vérifier, rentre au village pour annoncer leurs morts.

Saisi de la situation, le chef de groupement envoi une lettre au village Monoli, pour informer les familles des présumés morts. Eux à leur tour sans vérifier, descendent à Yafine, le village du présumé voleur. Sur  leur passage, ils prennent en renfort leurs voisins du village Lowa. Arrivée à Yafine, ils brillent toutes les maisons, et les biens qui s'y trouvent.

Quelques temps après, les personnes présumés tuées en forêt, sortent  vivantes. Pris de colère, les habitants de Yafine de leur tour mènent une action de représailles contre le village Lowa. Ils incendient des maisons. Cependant, un commerçant refusant avec sa maison et ses biens, tire à bout portant sur un manifestant (armes calibre 12) qui cette fois là meure quelques minutes après.

Au total, 103 maisons ont été incendiées, et une personne tuée. Par peur, les habitants de ces trois villages ont fuit en forêt. L'administrateur de territoire d'Isangi qui revient d'une mission sur place appelle  les habitants à retourner au village.

« Depuis deux semaines les enfants n'étudient pas. Nous sommes très inquiets de la situation de ces enfants déjà marginalisés, et des femmes enceintes » souligne Joseph MIMBENGA administrateur de territoire d'Isangi.

 La société civile demande à la population de s'abstenir de tout recours à la violence pour résoudre des conflits et appelle les autorités à rassurer les personnes réfugiées en forêt sur leur sécurité pour permettre leur retour dans ces villages.

Gaston bilambo/ Isangi