A LA UNE :

La société civile saisit Mabunda sur l'urgence de la mise en place des nouveaux animateurs de la CENI

Un monument pour Étienne Tshisekedi, un Jardin pour Kibassa et les VIP Udps sur le Blvd Lumumba

Marché central, Zando ne reprendrait plus, l'Hôtel de ville opte pour un mall

Pdce, faut-il désinfecter, exorciser, mithridatiser ou table rase?

Gecamines, Matata, un témoin à charge si Fatshi le consultait

Passerelles, Willy Ngopoos expose l'Etat à des poursuites

Don anti-Covid malgache, Eteni doit rassurer Amos Mbayo, Léopards Vs Madagascar n'est pas la contrepartie

Kin Kiey Mulumba, le retour réclamé d'un pro pour plus d'efficacité de l'action du gouvernement

Finances publiques, même Ilunga Ilunkamba doute de la sincérité de la BCC

Procès Kamerhe, des ententes directes au grand dam de l’Etat

CSAC, Eliezer Tambwe, Nembalemba, etc., black-listés par Chantal Kanyimbo

Lettre ouverte au chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi
Concerne : votre politique de Fosse Commune pour les Congolais (FCC) face au Covid-19

DGI, Sele Yaghuli se brûle les plumes... comme Icare

DGI: Sele Yaghuli joue derechef avec les nerfs de Fatshi

Mort de l'ancien combattant Daniel Miuki, le ministre Sylvain Mutombo salue la mémoire d'un héros de la guerre mondiale 40-45

Même les aéronefs sont interdits de survol : Palais de Marbre, qu’est-ce qui s’y passe? Et pourquoi?

UDPS: la SYMAC exige l'installation du directoire comme voie de sortie de crise

Des armes et munitions made in DRC, Tshisekedi a en projet une industrie militaire

UDPS: le Collectif des parlementaires debouts appelle Félix Tshisekedi à réconcilier le parti

Covid-19 : Barrick Gold corporation disponibilise plus 1,5 millions USD en matériels et équipements pour la RDC

  1. Finances publiques, même Ilunga Ilunkamba doute de la sincérité de la BCC

Le gouvernement et la Banque centrale du Congo, BCC, ont conclu un accord de sincérité sur la gestion d’un appui financier du FMI, moins de 400 millions USD mais une réelle bouffée d’oxygène, par ce temps où la BCC croule et ne tient plus qu’à une ficelle, la planche à billet.

Des sources bien renseignées attestent que la Primature digère mal le déficit abyssal de la trésorerie nationale, plus de 620 milliards de FC, avec effet d’entraînement sur la valeur du franc congolais et le pouvoir d’achat des R-dcongolais. Déclaré le 10 mars 2020 en RDC, le coronavirus ne doit pas tout justifier la quasi-faillite, la « BIACisation » de la banque centrale. Encore moins les présumées gabegies liées aux travaux de 100 jours du chef de l’Etat ou le calendrier fiscal.

 Selon nos sources, la Primature serait favorable à un audit de la BCC. Trop comptes parallèles et sous-comptes insoupçonnés. D’ailleurs, Franck Diongo encourage plutôt le chef de l’Etat à imposer une lumière dans la gestion ténébreuse de la BCC qui jouit pourtant, d’une autonomie de gestion vis-à-vis de l’Exécutif.

Il y a près de 8 mois, le très Soft International avait rendu public des correspondances entre la BCC et le ministère des Finances témoignant des rapports on l’on dirait incestueux entre les deux institutions. Hélas, cela n’a guère ému en hauts lieux. Même dans les Chambres parlementaires, point question ne fut-ce que d’actualité à l’un ou l’autre responsable des institutions précitées. Ilunga Ilunkamba s’est plutôt résolu à réévaluer à la baisse son budget, initialement prévu à près de 11 milliards de dollars. Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, devrait dans les prochains jours présenter un collectif budgétaire ou budget rectificatif au Parlement.

De l’avis des observateurs, il y a un réel problème de management, de prévision, de dialogue  et d’anticipation au sommet de l’Exécutif. De quelle baguette magique, de quelles recettes miraculeuses disposait Samy Badibanga, lorsqu’il accédait à la primature fin 2016, pour opérer une véritable « remontada » des finances publiques et combler le déficit béant lui légué par Matata Ponyo?

Alors que la Banque centrale annonçait « des perspectives sombres… bien pire qu’à fin décembre 2016, au regard de la poursuite de la dégradation de l’environnement économique», avec la dépréciation de près de 35 % en une année de la monnaie nationale face au dollar, Samy Badibanga a cependant, selon l’ancien Premier ministre, Adolphe Muzito, réussi à équilibrer les comptes du Trésor avec un solde positif de 5 milliards de francs dès fin janvier 2017. 

Un rapport disponible au ministère du Budget note que malgré la chute des cours mondiaux des matières premières, la gestion de Samy Badibanga a dégagé un solde global positif de plus de 52 milliards de francs à fin avril 2017  et couvert un déficit budgétaire de plus de 500 milliards laissé par l’équipe Matata.

Pour autant, la CENI a été financé à plus de 125 millions USD, la dette intérieure payée, le transfert des recettes aux provinces assuré malgré l’activisme de Kamwina Nsapu et les guerres de l’Est.  Badibanga a établi un rapport de  confiance et de respect avec son ministre des Finances (Henri Yav Muland), quoique n’étant de mêmes obédiences politiques.

Ce qui fait défaut à Ilunkamba. Badibanga a fait de même entre l’Etat, les régies financières (DGI, DGDA, DGRAD) d’une part,  et les organisations patronales d’autre part. Ce qui a fait que toutes les taxes légales, toutes les redevances et autres droits dus à l’Etat ont connu un paiement du temps de Badibanga.

POLD LEVI MAWEJA