A LA UNE :

La société civile saisit Mabunda sur l'urgence de la mise en place des nouveaux animateurs de la CENI

Un monument pour Étienne Tshisekedi, un Jardin pour Kibassa et les VIP Udps sur le Blvd Lumumba

Marché central, Zando ne reprendrait plus, l'Hôtel de ville opte pour un mall

Pdce, faut-il désinfecter, exorciser, mithridatiser ou table rase?

Gecamines, Matata, un témoin à charge si Fatshi le consultait

Passerelles, Willy Ngopoos expose l'Etat à des poursuites

Don anti-Covid malgache, Eteni doit rassurer Amos Mbayo, Léopards Vs Madagascar n'est pas la contrepartie

Kin Kiey Mulumba, le retour réclamé d'un pro pour plus d'efficacité de l'action du gouvernement

Finances publiques, même Ilunga Ilunkamba doute de la sincérité de la BCC

Procès Kamerhe, des ententes directes au grand dam de l’Etat

CSAC, Eliezer Tambwe, Nembalemba, etc., black-listés par Chantal Kanyimbo

Lettre ouverte au chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi
Concerne : votre politique de Fosse Commune pour les Congolais (FCC) face au Covid-19

DGI, Sele Yaghuli se brûle les plumes... comme Icare

DGI: Sele Yaghuli joue derechef avec les nerfs de Fatshi

Mort de l'ancien combattant Daniel Miuki, le ministre Sylvain Mutombo salue la mémoire d'un héros de la guerre mondiale 40-45

Même les aéronefs sont interdits de survol : Palais de Marbre, qu’est-ce qui s’y passe? Et pourquoi?

UDPS: la SYMAC exige l'installation du directoire comme voie de sortie de crise

Des armes et munitions made in DRC, Tshisekedi a en projet une industrie militaire

UDPS: le Collectif des parlementaires debouts appelle Félix Tshisekedi à réconcilier le parti

Covid-19 : Barrick Gold corporation disponibilise plus 1,5 millions USD en matériels et équipements pour la RDC

  1. Kin Kiey Mulumba, le retour réclamé d'un pro pour plus d'efficacité de l'action du gouvernement

Un remue-ménage dans le cabinet du Président de la République. Un remaniement du cabinet (gouvernement) Ilunkamba. L'une et l'autre options ne relèvent plus de la probabilité mais d'une urgente nécessité.Avant le 30 juin, posent des observateurs.

Le cabinet du chef de l'État a tellement été poissé et éclaboussé par des affaires des détournements des deniers publics que l'image de marque de Félix Antoine Tshisekedi pourrait en pâtir, faute d'une réaction efficiente, à temps utile. Par ailleurs, après 10 mois de prestation, la cote du gouvernement Ilunkamba, dans l'opinion, est largement en-dessous de la moyenne.

Le gouvernement demeure, selon des analystes, émietté et marqué par l'incurie et la prévarication. Mais ici, les marges de manœuvre du chef de l'État sont on ne peut plus limitées. Tshisekedi doit composer avec les "partenaires de l'alternance" qui, ce n'est pas une révélation, ont un œil sur le calendrier politique qui, cette fois, enfer ou ciel, ne devrait guère "glisser" au-delà du lustre.

Toutefois, le Président a les mains libres pour revoir la liste des sélectionnés CACH (Cap pour le changement) dans le team Ilunkamba: trois de 5 postes deVice-Premiers ministres (Intérieur, Budget et ITPR), trois de 10 ministres d'État (Affaires étrangères, Hydrocarbures et Communication &Médias), une dizaine de 31 ministres dont Min. près le Président, PT&NTIC, Santé, Affaires sociales, Affaires foncières, Formation prof, Arts & Métiers, et un des trois ministres délégués ainsi que quelques vice-ministères.

Le banc des réservistes de CACH compte des acteurs politiques majeurs, expérimentés et talentueux, des pros capables d'apporter vivacité, réussite et innovation efficiente dans l'action gouvernementale.Des observateurs et des combattants rencontrés autour de la permanence de l'UDPS, X ème Rue\Limete, se l'accordent et mettent en exergue, Kin Kiey Mulumba, leader du PA, Parti de l'action. Que d'opinions favorables : il a renoncé à ses ambitions et obédiences politiques.

Il a accepté de s'autodégrader et transcendé des considérations ethnolinguistiques très exacerbées en périodes électorales. Il a été traité de traître, collabo, par les siens pour avoir rallié le camp d'un autre plutôt que de son "frère" Fayulu. Il a mouillé le maillot pour que Félix glane des voix dans le Grand Bandundu, un Swing States. Kin Kiey est un crabe qui saura mordre quiconque serait tenté de désacraliser l'institution Président de la République. En plus, il maîtrise parfaitement le français et l'anglais, il a un carnet d'adresses. Ce qui constitue une assurance pour attirer des investisseurs, renchérit ce célèbre combattant. (...)


Dans l'opinion, l'on déplore une certaine léthargie de l'action gouvernementale. "Bien avant le Covid-19, rien n'allait. Aujourd'hui, les choses vont de mal en pis.", déplore-t-on dans la mouvance de la société civile. Le gouvernement bat en retraite sur tous les fronts, social,

économique...diplomatique. On ne sent pas le Congo rayonner sur l'échiquier international faute , comme on dit en football, " d'un milieu récupérateur" des efforts fournis par le chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, au terme de multiples missions à l'étranger. Or la diplomatie n'est plus que la politique étrangère d'un État, elle est devenue un outil de redynamisation et d'expansion de l'économie, du commerce, des NTIC, de la santé...


Originaire de Masimba-nimba dans le Kwango, Kin Kiey, l'on dirait qu'il a l'ADN d'un Mulumba, ce guerrier héros des guerres contre des esclavagistes dans le pays Luba-Shakandi, psalmodié dans les Kasala, chants cérémonials folkloriques. Car Mulumba se distinguait par sa vélocité, son intrépidité, son audace et son ingéniosité grâce auxquelles il pouvait retourner le cours d'une bataille. En voici les preuves, ministre des PT& NTIC, dans le cabinet Matata II, Kin Kiey investigue et met à nu une véritable camorra montée par des concessionnaires GSM de la place avec des moyens très sophistiqués et à des années lumières de la technologie utilisée par le régulateur du secteur, Arptc, et l'opérateur public Scpt.

C'est le fameux Sim box, une triche sur des appels venant de l'etranger à cause de laquelle des centaines des milliers de dollars échappaient au Tresor. En dépit des menaces sur son intégrité physique, KKM, comme il se fait aussi appeler, cite nommément la firme caïd en chef de la maffia, Orange. Près de deux ans plutôt, la DGI, le fisc, avait aussi déniché une fraude fiscale de 10 millions USD dans les télécoms. Hélas, ni le Premier ministre d'alors, Matata Ponyo, ni la Direction générale des impôts n'ont osé cité le nom de l'entreprise coupable. Et ce, jusqu'à ce jour.

L'on sait aujourd'hui que KKM a pesé de son autorité pour que le puissant cartel TVA, Tigo(devenu Orange), Vodacom et Airtel concède l'interconnexion avec Africell. Kin Kiey Mulumba s'est aussi distingué dans sa croisade contre le bradage des fréquences. Il est rapporté qu'un homme d'affaires s'est pratiquement retrouvé en groggy dans le cabinet du ministre, devant le niet, "à la Tshitshi" , de KKM de céder à un deal assorti d'un pot de vin bien en rasade. Kin Kiey sait-il qu'il détient en ces jours le record de grandes recettes annuelles réalisées par un ministre des PT&NTIC?

Les données disponibles au ministère du Budget portent témoignage. Certes, il est cette affaire de fibre optique qui a quelque peu poissé son image et pour laquelle il a présenté ses mea culpa. A tort! Avec du recul, il est une certitude, dans cette affaire Kin Kiey s'est retrouvé au mauvais moment, au mauvais endroit : le dossier fibre optique avait déjà des ramifications transversales, ténébreuses avec des intervenants majeurs qui n'avaient pourtant rien n'a y faire si ce n'est la quête de l'argent facile.

Comme la CEI actuelle CENI ou encore des présumés experts lui présentés mais en réalité des charlatans dont des Indiens. La concentration, l'abnégation ...le souci du purisme dont KKM a fait montre , témoignent ceux qui l'ont vu rédiger et/ou l'ont entendu lire son mémorable discours de Muanda, constituent un alibi, un acte de foi, une volonté ferme de propulser les R-dCongolais dans l'ère des "homo smartphocus". Ce néologisme créé par Kin Kiey éblouit toute l'assistance au point d'atterrage de la fibre optique.

L'alors chef de l'État, Joseph Kabila, prit date avec l'histoire. Hélas, la bonne foi de KKM, du gouvernement, de l'État a été trahie par des ingénieurs véreux et vénaux. Kin Kiey en porte la responsabilité. A tort! Les experts de la Banque mondiale qui ont mieux analysé la situation, consentent, sans demander des comptes à quiconque, de financer les travaux de fiabilité (redondance) de la fibre de Muanda à Kinshasa. Le Premier ministre, Ilunga Ilunkamba, l'a d'ailleurs fait savoir aux députés. Tout est bien, qui finit bien. KKM sera d'ailleurs reconduit au gouvernement, dans un maroquin charnière, entre l'Exécutif et les Chambres. Il innove. Contrairement à son collègue de l'Intérieur, qui use et abuse des sanctions, suspensions et révocations dans ses rapports avec les provinces.

Kin Kiey opte pour la maïeutique socratienne. Il fait comprendre à travers un gros rapport, fruit d'un travail d'Hercule intellectuel, aux gouvernorats et Assemblées provinciales, le caractère inconstitutionnel de leurs édits. Le voilà derechef réclamé dans l'opinion tel ce pro dont le nom est scandé dans le public lors d'une rencontre de foot dont l'issue s'annonce incertaine. Sans doute que l'écho a atteint l'ouïe de Félix Antoine Tshisekedi. Fatshi ( un acronyme créé par Kin Kiey , ancien de Reuters, dans les colonnes du Soft) est seul devant son destin. Tel un coach en quête des résultats, d'une qualif, pour sa reconduction. Mais avec quelle équipe ? Quels joueurs ?


Pold LEVI KM