Environnement : un privé chinois redonne la vie dans le désert de Kubuqi

Cela peut paraitre fou aux yeux de certaines personnes. En Chine, la vie qui semblait s’arrêter dans le désert de Kubuqi a repris son cours normal.

Cela grâce à l’initiative de M. Wang Wenbiao, manager général du Group Elion qui mène un combat sans merci contre la désertification de Kubuqi, district situé dans la province de la Mongolie Intérieure, au Nord-est de la Chine, frontière avec la Russie.

L’affaire a commencé comme une blague quand un fonctionnaire de la province chinoise de la Mongolie intérieure, Wang Wenbiao décide de démissionner de ses fonctions pour se consacrer au projet de lutte contre la désertification de Kubuqi.
Ce projet qui paraissait pour le moins utopique à son début, n’a pas tardé à produire des résultats. La remise en activité d’une usine de production envahie à 80% par les sables du désert, a été le premier coup d’éclat d’une longue série des résultats positif de ce projet.
Et pourtant les choses n’étaient pas aussi simples que l’on pouvait l’imaginer. Car avant la mise en œuvre de son projet, Wang Wenbiao devrait d’abord vaincre les découragements de sa famille et son entourage.

Pris pour un apprenti rêveur qui voulait tenter l’aventure sur un terrain glissant, M. Wang n’a pas lâché prise. « Je suis resté fidèle à mon projet, malgré les découragements », nous racontait-il lors d’un entretien organisé fin juin dans un hôtel luxueux à Kubuqi, propriété du Groupe Elion, dont il est le manager général.
Comme il fallait s’y attendre, la remise sur rail de cette unité de production a eu pour effet positif, le retour de la population qui commençait à vider le lieu, parce que ne trouvant plus l’intérêt d’y rester. Du coup, le projet était porté par toute la population de cette contrée.
Grâce au crédit obtenu dans une banque chinoise, le projet du Group Elion va prendre de l’épaisseur, ses activités passeront à la vitesse supérieure.
À 29 ans d’opération, le projet de lutte contre la désertification a permis de récupérer environ 6.200 km2 de désert sur une superficie totale de 18.600 que compte cet espace désertique de Kubuqi grâce au boisement des arbres, dont la verdure est favorisée par un système d’irrigation spéciale.
À ceci s’ajoute également une légère augmentation de volume de précipitation. Ce qui a permis la réinstallation de près de 333 familles réinstallées dans cette zone désertique, menant une sans souci. L’eau, l’électricité et le gaz sont disponibles.
Des infrastructures socio de base, école, établissement de santé et centre culturel sont également mis à la disposition des autochtones. Rien n’a été laissé au hasard dans le district de Kubuqi où toutes les voies sont accessibles, routières, comme aéroportuaire.
Fort de son succès en matière de désertification, Elion group exporte également son expérience avec les autres aires désertiques de la Chine. Il y en a 7 au total, et kubuqi est le sixième en termes de superficie. Un forum international sur les échanges d’expériences en matière de désertification devrait s’y tenir au courant de cette année.
Voilà, grâce à sa détermination et peu après le soutien de son gouvernement, le projet de Wang Wenbiao, a fini par redonner la vie dans le désert de Kubuqi.