5ème Festival de danse internationale à Xinjiang : le groupe « Nsango Mbonda » porte haut le flambeau de la culture congolaise

C’est un mélange de la riche culture congolaise que le groupe Nsango Mbonda a présenté au public chinois, du 30 juillet au 3 aout 2017, dans le cadre du 5ème festival de danse internationale à Xinjiang.

Cet événement annuel qui permet de renforcer les liens culturels entre la Chine et le reste du monde, a été une occasion pour la République démocratique du Congo (RDC) de se faire connaitre dans cette grande région de la Chine qui partage la frontière avec huit pays.

Aux rythmes des tam-tams et autres instruments de musique congolaise, les spectacles de Nsango Mbonda étaient dominés par la danse et la chorégraphie relatant parfois une histoire émouvante. Le tout exécuté par des hommes et des femmes dégageant une forte énergie, au point que la communication et la communion avec le public devenaient de plus en plus automatiques.

De l’avis des organisateurs, les spectacles de « Nsango Mbonda » ont été les meilleurs du festival. Ils l’ont dit lors d’un déjeuner d’au revoir organisé à leur intention. C’est sur cette note de distinction, que les ambassadeurs de la culture congolaise ont quitté le sol de Xinjiang, laissant derrière eux, de très nombreux chinois, tombés amoureux de la culture congolaise. Autant dire que cette participation n’était pas vaine. Bien contraire. La moisson était abondante.

Rythmes et danses du Congo

A l’étape de Beijing, avant leur retour au pays, les artistes de Nsango Mbonda se sont offert une autre production, le samedi 5 août, dans la salle Blossom Hall, au Centre national des arts (National Centre for the Performing Arts).
Là encore, la prestation était bonne. Ce spectacle intitulé : « Rythmes et danses du Congo » a successivement mis sur scène les rythmes et danses de différentes tribus de la République démocratique du Congo, exécutés au grand bonheur du public présent au Centre national des arts de Beijing, non loin de l’historique Place Tian’anamen.

« Nos spectacles ont été bien présentés, ce qui a facilité la compréhension du public dont la langue de communication n’a pas finalement été considérée comme une barrière », a déclaré M. Brain Tshibanda, manager du groupe Nsango Mbonda, qui s’exprimait à la fin de la production.
Des mains qui tapent et des têtes qui bougent, la beauté du spectacle « Rythmes et Danses du Congo n’a pas laissé indifférent le public. Même les jeunes aux naturels plutôt timides se sont vus obligés de réagir.
« Je suis impressionné par ce rythme qui dégage la passion et la joie de vivre. Ce spectacle est une occasion pour moi de connaitre la culture africaine, et je pense qu’il constitue l’un des moyens par lesquels le peuple chinois peut arriver à comprendre la culture africaine », a déclaré Rong Jun Long, jeune spectateur chinois d’une vingtaine d’année.
«C’est super, ce rythme. La danse congolaise est impressionnante, je remercie ce groupe pour son spectacle et j’espère le revoir prochainement sur scène en Chine », a ajouté une sexagénaire.
Le groupe « Nsango Mbonda », qui découvre la Chine pour la première fois, a été crée en 2006 et est basé à Kinshasa là où il se produit régulièrement. En mai dernier, ce groupe a participé au 5ème Festival Mbonda, dont il est promoteur. C’est à l’Académie de beaux arts de Kinshasa qu’a eu lieu ce festival.