Cri d'alarme des médecins et infirmiers au Nord-Kivu : sécuriser les hôpitaux et les centres de santé

La recrudescence de l’insécurité avec des incursions des hommes armés dans des structures sanitaires notamment à Beni, Butembo et Lubero, met en mal le travail des professionnels de santé dans cette partie du pays.

Au terme d’une rencontre d’évaluation mardi 15 août, les prestataires de santé ont dressé un bilan qui est loin d’encourager leur travail. Depuis le début de l’année, 17 incursions d’hommes armés ont été enregistrées dans des hôpitaux et centres de santé. Ces hors-la-loi procèdent lors de leur passage  au cambriolage, au pillage des pharmacies, à l’agression du personnel soignant et de fois à l’assassinant des malades.

Les signataires du mémo révèle un des cas : l’assassinat la nuit du 6 au 7 août d’un malade sur son lit à l’Hôpital général de référence de Lubero et le cambriolage la même nuit d’une somme de 2600 dollars américains à l’Hôpital général de référence de Katwa à Butembo. Ainsi, le plaidoyer fait vise la sécurisation des structures sanitaires à Béni, Butembo et Lubero.