Omis du nouveau gouvernement du Sud-Kivu, l’UCP d’Eugène Serufuli décrie le non respect des accords à la Majorité

Nombreux sont les partis politiques de la Majorité présidentielle qui désapprouvent la nouvelle équipe gouvernementale de la province du Sud-Kivu.

Après le Parti Nationale pour la Démocratie et la république (PANADER) de Jean Marie Bulambo Kilosho, cette fois-ci, c’est l’Union des Congolais pour le progrès (UCP), parti cher à Eugène Serufuli, qui est monté au créneau pour manifester son mécontentement.

Tout en réitérant son soutien au Chef de l’Etat Joseph Kabila, le comité exécutif national de l’UCP a dit son indignation quant au non respect des accords au sein de la Majorité présidentielle.

En effet, l’UCP regrette avec déception sa mise à l’écart dans la formation de l’actuel gouvernement provincial du Sud-Kivu.

Ne comptant aucun membre dans ce gouvernement, l’UCP relève que la composition de cette équipe n’a pas respecté les accords conclus entre les partis de la Majorité présidentielle.

De ce fait, il dénonce la tendance à marginaliser certains partis de la MP dans la répartition des responsabilités.

Indigné par cette attitude de non respect des accords, l’UCP lance un appel aux instances dirigeantes de la Majorité présidentielle pour que soient prises en compte ses propositions légitimes en vue de préserver l’harmonie et la cohésion au sein de la grande famille du pouvoir.