• Wed, 14 Nov 2018
  • 01:07

Finances : le torchon brûle entre la BCC et la Primature!

Le gouvernement expose la Banque centrale du Congo à l’asphyxie. Le constat est du député MP Jean-Luc Mutokambali qui est président de la commission Ecofin et contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale.

Le gouvernement expose la Banque centrale du Congo, BCC, à l’asphyxie. L’expression est du député MP Jean-Luc Mutokambali qui est président de la commission Ecofin et contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale.
En clair, Deogracias Mutombo en a marre de girouette du gouvernement, et exprime son ras-le-bol, par des canaux officiels dont les Chambres en leur qualité d’autorité budgétaire…Une manière pour le Gouv de la BCC de prévenir toute escalade, toute estocade.
Déjà sur le marché, l’on constate le retour de trop plein des billets de 10 et 20.000 FC pimpants neufs, et dans une moindre proportion, des billets de 1.000 FC. La planche à billet a-t-elle tourné? Et si c’est l’unique voie de survie de la Banque centrale? «Le non-paiement de la totalité des crédits votés en faveur de la BCC au titre d’intérêts sur créance titrisée entrave gravement la réalisation aisée des missions lui assignées par le législateur au risque de discréditer cette dernière vis-à-vis de ses partenaires, fournisseurs, à tous les niveaux», révèle le député Mutokambali dont la commission, s’est, dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour l’exercice 2018, appesantie, sur les dépenses de frais financiers sur la créance titrisée de la BCC.
Mutokambali et son équipe déplorent que l’institution,m chargée de la politique monétaire et de la supervision du secteur bancaire en RD Congo a tant "accumulé des créances".